fbpx

Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Chiffres-clés :

2,5 milliards de dollars. Chiffre d’affaires publicitaire d’Amazon au troisième trimestre 2018.

+122 %. Croissance annuelle du chiffre d’affaires publicitaire d’Amazon au troisième trimestre 2018.

4,1 % Part de marché d’Amazon sur la publicité digitale aux États-Unis en 2018 (eMarketer).

 

 

Bientôt des agences spécialisées 

La régie Amazon est en train de se staffer en France, et recrute « beaucoup de personnes » dans les agences médias. Comme chez Google, les équipes s’organisent par secteurs d’activité. En face, les « big six » des agences médias s’organisent. Par ailleurs, des agences se créent et se spécialisent sur Amazon. En Allemagne, deuxième marché pour Amazon derrière les États-Unis, l’agence Factor A, 100 % dédiée à la publicité Amazon, emploie 300 personnes, a ouvert un bureau à New-York et prévoit d’en implanter un en France prochainement. De son côté, Ecselis est aussi en train de construire une structure pour répondre à cet enjeu, mais sans se spécialiser à 100% sur Amazon. « On a à cœur de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier, donc on intègre dans notre offre e-retail des concurrents d’Amazon comme Fnac-Darty, Rue du Commerce, Carrefour ou Cdiscount », souligne Nathalie Bajeux, codirectrice d’Ecselis. Des acteurs français qui offrent, pour les annonceurs, un centre de décision plus proche qu’Amazon.

 

Faut-il y aller ?

LES POUR

• Un environnement transactionnel qui assure des bons taux de conversion en e-commerce. • Une offre large, récemment clarifiée amenée

à s’étoffer.

• Une DSP alimentée en data de segmentation précise.

• Une crédibilité et une renommée de la marque (Amazon n’a pas encore vécu de scandale dans ce domaine).

• Des coûts au CPC encore peu élevés.

 

LES CONTRE

• Encore un manque de transparence sur la data et des questions sur la compatibilité avec des systèmes tiers.

• Des outils pour le moment moins ergonomiques que ceux des principaux concurrents.

• Tous les secteurs d’activité n’ont pas le même intérêt à y aller (endémique vs non endémique).

• Manque d’accompagnement, avec un marché des agences pas encore structuré.

• Un risque de dépendance et de rapport de force inégal dans les négociations.

Envoyer par mail un article

Amazon, futur roi de la pub ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies