Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Start-up

Le Tour de France de l’ad tech : étape à Montpellier

05/02/2019 - par Amélie Moynot

Start-up. C’est à Montpellier qu’est née Teads, plateforme publicitaire au destin désormais international. Là aussi qu’a grandi Bime, start-up de la data rachetée par le Californien Zendesk pour 45 millions de dollars. De quoi inspirer les jeunes pousses de la publicité et du marketing.

Elium Tech
Domaine. Publicité digitale.
Son concept. Créée en 2016 par Fabien Livet et Benjamin Longearet, Elium Tech propose une plateforme qui permet aux marques et aux agences de contrôler leurs outils de gestion de campagnes (DSP, ad server, ad verification…) depuis un point d’entrée unique, tout en centralisant les données, afin de les aider à prendre les bonnes décisions. Elle prend en charge la vidéo, bientôt le display (le déploiement est en cours). La start-up travaille également sur l’IA pour faciliter la prise de décision automatisée. Elle a levé 2,2 millions d’euros au total, à son lancement puis à l’été 2018. L’entreprise, qui compte treize personnes, est hébergée au BIC (Business & Innovation Centre) de Montpellier.
Son petit plus. «Le fait qu’on soit interopérable. Nous sommes une plateforme ouverte qui interagit avec toutes les plateformes du marché», revendique Fabien Livet, ancien de Teads.

Pepsia
Domaine. Publicité vidéo. 
Son concept. Créée à Pérols près de Montpellier en 2016, par David Nicolas, Valentin David et Matthieu Ternon, Pepsia est une régie publicitaire centrée sur la vidéo éditoriale. Concrètement, elle créé des vidéos thématiques (son catalogue en compte plus de 3000), permettant aux annonceurs d’insérer leurs publicités dans un environnement jugé qualitatif. Grâce à des cookies, l’internaute qui se rend sur différents sites ne visionne jamais les mêmes images. La start-up est en cours de levée de fonds (elle vise 3 millions d’euros) et entame son développement en Allemagne début 2019. L’Espagne et l’Italie suivront. Pepsia compte treize personnes et a réalisé 1,3 million de chiffre d’affaires en 2018. 
Son petit plus. «Notre format n’est pas vu comme publicitaire par les utilisateurs et il est rentable pour les éditeurs», affirme David Nicolas.

Zerosix
Domaine. Fidélisation client.
Son concept. Créée en 2014 par Nicolas Guieysse et Joris Amilhat, Zerosix est un éditeur de logiciel spécialisé dans la fidélisation client. Il adresse plutôt les commerçants indépendants et les petits réseaux de trente à quarante établissements. Son offre se décline en deux volets : un tableau de bord de conception, gestion et animation de programme de fidélité, pour les marques, et une carte de fidélité dématérialisée, pour les consommateurs. Cette carte est disponible sur le Wallet Apple afin de simplifier la vie des utilisateurs, tout en assurant aux annonceurs une présence dans la poche du consommateur. La start-up a lancé, en janvier 2019, une Académie, qui propose des tutoriels vidéo sur les fonctionnalités de l’offre et sur les programmes de fidélité.
Son petit plus. «Notre API. On peut intégrer notre service dans l’écosystème d’un commerçant qui utilise déjà un logiciel de caisse ou encore un logiciel métier», note Nicolas Guieysse.

WePub
Domaine. Affichage.
Son concept. Créée à Sussargues (Hérault) en 2018 par Gédéon Ruas et Alexandre Voron, WePub est spécialisée dans l’affichage dynamique et la diffusion de contenus. Dédié aux hôtels, restaurants, commerces et autres acteurs en B to B, son logiciel permet de choisir quels contenus (menus, promotions, horaires…) diffuser sur quels écrans, dans ou hors du point de vente. Son offre inclut un player permettant d’ajouter n’importe quel écran au dispositif. Parmi les nouvelles fonctionnalités figurent les flux RSS : plus besoin d’intervention humaine pour un contenu actualisé. Par ailleurs, l’entreprise, qui compte deux personnes (les cofondateurs) se tourne actuellement vers les grands comptes, comme les ascenseurs Schindler. Elle a réalisé 30 000 euros de chiffres d’affaires en 2018.
Son petit plus. «Quand vous envoyez une communication sur un écran, elle est également envoyée ailleurs, comme sur les réseaux sociaux», explique Gédéon Ruas.

Wemap
Domaine. Cartographie.
Son concept. Créée en 2013 par Emmanuel Mouren, Pierre Addoum et Frederick «Tony» Sullivan, WeMap propose aux médias, collectivités, acteurs du voyage ou de l’événementiel, des cartes intelligentes. Outre l’information des clients et prospects ou l’optimisation de la communication, elles peuvent aussi avoir d’autres usages. Intermarché les a, par exemple, utilisées pour faire du drive-to-store. La société s’apprête à lancer une technologie permettant d’intégrer aux cartes de la réalité augmentée. Elle a recruté un chercheur de l’Inria début 2019 pour se renforcer dans ce domaine. Comptant dix personnes, dont sept à Montpellier et trois à Paris, elle a levé 1,6 million d’euros en deux fois pour se développer dans un marché largement dominé par Google Maps.
Son petit plus. «La carte se réinvente comme expérience immersive», observe Emmanuel Mouren, qui compte sur sa nouvelle technologie pour se démarquer.

Envoyer par mail un article

Le Tour de France de l’ad tech : étape à Montpellier

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.