Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Mobile

Facebook, GoogleMap, Spotify... Zoom sur les conso d'énergie de 30 applications

28/05/2019 - par Garance Bailly

Parmi les trente apps les plus utilisées au monde, quelles sont celles qui vident le plus les batteries des smartphones ? Greenspector a mené l'enquête pour Atos. Résultat : les apps de réseaux sociaux sont les plus énergivores, TikTok en tête.

« On accuse souvent nos smartphones de manque et/ou de perte d’autonomie… Pourtant ce sont les applications installées sur le smartphone qui consomment et dégradent la capacité des batteries dans le temps », informe Greenspector en préambule de son étude réalisée pour Atos. La start-up nantaise, qui a passé au crible trente applications mobiles, constate que les apps d'appel (hors vidéo) et de messagerie consomment le moins d'énergie (mAh). À l'inverse, les apps des réseaux sociaux et l'utilisation des navigateurs web sont très gourmandes en électricité. «On vide deux fois plus vite son smartphone en surfant sur le web qu’en téléphonant ! », explique l'étude. 

Bonnet d'âne pour TikTok

Dans le top 30 des apps mondiales, en termes de consommation d'énergie, Discord (app de messagerie pour gamers), Spotify, WhatsApp, Gmail, GoogleMap comptent parmi les bonnes élèves, tandis que Facebook, Google Chrome et Twitter figurent parmi les apps les moins écolo. Quant à TikTok, l'app sociale des millennials, elle est à la traîne. Cela provient de la manière dont l’application charge les vidéos : quand on déroule la timeline, toutes les vidéos sont chargées même si le mobinaute ne les visionne pas.

Gaz à effet de serre

Le coût environnemental des apps mobiles est considérable et ne fait que progresser, dit l'étude de Greenspector. Celle-ci projette les consommations de l'ensemble des applications mobiles au niveau mondial soit, annuellement, l'équivalent de trois centrales nucléaires (7 tWh). Selon le rapport du Shift Projet, cité dans l'étude, l’impact du numérique en termes de gaz à effet de serre représente aujourd'hui 3,7% de la totalité des émissions mondiales et pourrait représenter entre 7 et 8,5% en 2025.

Les bonnes pratiques

Pour Greenspector, la consommation d'énergie des apps nécessitent de connaître quelques tips. Concernant les réseaux sociaux, l'étude conseille de préférer les versions «light» des apps, comme «Messenger Lite» de Facebook qui consomme 24% de moins que Messenger, et de cocher les options pour cacher les contenus multimédias (comme les gifs ou les vidéos).

La start-up conseille également d'adapter ses usages aux outils et à la vitesse de connexion. Par exemple, elle conseille de ne pas écouter de la musique en lançant une vidéo sur Youtube mais via une app de streaming musical, ou encore, de changer la définition des vidéos visionnées (bien que cette option ne soit pas toujours offerte au mobinaute).

Enfin, la navigation web doit éviter «l'obésiciel». Pour Greenspector, il est nécessaire que les professionnels optimisent les images, réduisent les outils de tracking et limitent l’impact de la publicité. En clair, si tout le monde a sa part de responsabilité, il est temps pour les ingénieurs et les marketeurs de miser sur l'éco-conception.

Lire aussi :  Ces apps médias déchargent (trop vite) nos smartphones

Envoyer par mail un article

Facebook, GoogleMap, Spotify... Zoom sur les conso d'énergie de 30 applications

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.