Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Replay

«Avec Google, mieux vaut un accord que pas d’accord»

19/09/2019 - par Propos recueillis par Sorlin Chanel

L'actu vue par Arnaud Belloni, directeur marketing et communication de Citroën.

Google qui accepte de verser près d’un milliard d’euros à l’État français pour solder ses contentieux fiscaux.
C’est positif car si la France ne le fait pas, l’Europe ne le fera jamais. Et si Gérald Darmanin (ministre de l’Action et des comptes publics, ndlr) a déclaré «Avec Google, il vaut mieux un bon accord qu’un mauvais procès», je dirais même plus «Avec Google, mieux vaut un accord que pas d’accord du tout». Il est somme toute normal que Google paie des taxes à hauteur de son activité ; de la même manière qu’il est logique par exemple pour les acteurs du streaming de rémunérer les artistes.
Les ventes mondiales de voitures qui devraient reculer de 2% en 2019, une première depuis dix ans.
Les ventes de véhicules neufs sont effectivement en recul, une situation qui s’explique par plusieurs facteurs. Premier d’entre eux, l’essoufflement du marché chinois -le plus important au monde, avec une baisse de 12,4% (à 12,3 millions d’unités, ndlr) des ventes au premier semestre. Autres explications: les turbulences liées à la transition énergétique et le Brexit, qui joue un rôle de facteur aggravant dans la mesure où le marché mondial de la conduite à droite repose beaucoup sur le marché britannique. S’ajoute enfin à cela la disruption latente du secteur par les nouveaux acteurs, spécialisés entre autres dans l’autopartage. Néanmoins, le bashing qui apparaît à l’encontre du transport aérien et des compagnies laisse penser qu’un retour généralisé au véhicule pour les trajets de 800 ou 900 kilomètres pourrait rapidement intervenir. Mais plus généralement, c’est le modèle des déplacements urbains qui est à revoir, sachant que deux personnes sur trois habiteront probablement dans des centres urbains en 2050, selon les données des Nations Unies.
Le salon de Francfort boudé par la majeure partie des constructeurs non-allemands.
Il ne faut pas avoir la mémoire courte, ce n’est pas une nouveauté. Mais les organisateurs n’ont pas tenu compte de ce premier avertissement. Il faut savoir qu’il n’est pas possible de vendre des véhicules à Francfort comme nous pouvons le faire à Paris ou à Genève. Côté Citroën, nous nous fions désormais à des indicateurs clairs. Si nous allons sur un salon, c’est pour présenter une innovation majeure, effectuer des ventes et compter sur un nombre de visiteurs considérable. Mais au-delà du cas de Citroën, la désaffection pour ce type d’événements indique une tendance lourde. C’est aux organisateurs de réagir, comme s’apprête à le faire le Mondial de l’automobile parisien en devenant Paris Motion Festival.  
La grève historique à la RATP pour dénoncer la réforme du régime des retraites.
À force de refuser le progrès ou l’évidence, on creuse sa propre tombe. Nous vivons dans un marché mondialisé, qui a horreur du vide et où les nouveaux entrants ne se font pas prier pour prendre des parts de marché. Dans le cas de la RATP, il est significatif de noter que la ligne 1 du métro, automatisée, fonctionnait parfaitement. Dans le secteur de la distribution, un acteur comme Monoprix a exclusivement recours à des caisses automatiques ou le paiement via une application pour l’ouverture dominicale de certains de ses magasins. Il en faut en tirer les enseignements.
Uber qui devra désormais salarier ses chauffeurs -qui exerçaient jusque-là comme travailleurs indépendants- en Californie.
C’est un cas qui a une grande valeur symbolique, Uber étant l’incarnation même du progrès. Ce qu’on constate, c’est que même quand on disrupte, il faut respecter un certain nombre de règles sociales.
Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, n’autorisera pas la mise en circulation de Libra (cryptomonnaie développée par Facebook).
L’arrivée potentielle de Libra représente un danger majeur pour des acteurs comme Paypal ou Visa. Le risque, c’est également de faire de Facebook une plateforme encore plus puissante et influente qu’elle ne l’est déjà. Par principe, je ne suis pas favorable à l’idée de monopole.

Envoyer par mail un article

«Avec Google, mieux vaut un accord que pas d’accord»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.