Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'actu vue par...

« Le sens de la mesure n’a plus sa place sur les plateaux TV »

08/10/2019 - par Propos recueillis par Thomas Pontiroli

Stéphan Français, PDG du groupe SFIT Thomson Computing, nous livre son point de vue sur l'actualité.

Disney+ et la tendance de retrouver un rythme de diffusion des séries hebdomadaire.

Disney est une marque avec une forte identité qui dispose d’un contenu pléthorique et qui a toute la légitimité pour s’installer sur le segment du streaming. Le positionnement me semble judicieux : en se démarquant de Netflix, Disney réaffirme sa singularité. La diffusion hebdomadaire offre plusieurs avantages. D’abord, c’est un moyen de garder ses abonnés plus longtemps. Ensuite, cela s’inscrit dans une démarche vertueuse, raisonnable, en opposition au binge watching de Netflix. Plusieurs générations ont grandi avec Disney, c’est une marque historique, avec tout un imaginaire qui réjouit les enfants et inspire confiance aux parents. À mon sens plus que Netflix ou Amazon Prime Video.

Les dérapages TV sur le voile d’Olivier Galzi, animateur de 9h Galzi sur LCI, et d’Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro.

La course à l’audience à laquelle se livrent les chaînes d’actualité conduit à une surenchère dans les analyses et les commentaires. Les journalistes me semblent prisonniers de ce modèle où ils doivent des heures durant, débattre du même sujet en tâchant de se renouveler et être percutants, ce qui les expose davantage à des propos malheureux. Le sens de la mesure, le doute, n’ont plus leur place sur les plateaux TV. La polémique oui. La question du voile, c’est un vrai débat, mais ça ne doit pas être celui des éditorialistes. À titre personnel, je suis fervent défenseur de la laïcité.

Trente grandes marques internationales s’engagent sur le climat.

Depuis le début des années 2000, la RSE se développe dans les entreprises de toute taille, il y a eu une réelle prise de conscience en matière d’urgence climatique. C’est un sujet qui doit tous nous mobiliser à nos échelles respectives. Ce qui est nouveau ici, c’est la contractualisation entre l’ONU et ces grands acteurs du privé. Cette alliance des investisseurs mondiaux pour le développement durable s’est laissée deux ans pour remettre des propositions concrètes à l’ONU. Il sera alors temps de juger leur pertinence, mais on ne peut que saluer l’initiative.

Google et Facebook dominent toujours plus le marché publicitaire en France.

L’hégémonie de Google et Facebook sur le marché publicitaire témoigne d’un profond changement de paradigme amorcé il y a une dizaine d’années. Plus que jamais les annonceurs se tournent vers le digital aux dépens des médias traditionnels, car il permet une flexibilité et un ciblage d’audience en temps réel. Avec les écueils que l’on connaît, notamment en matière de protection des données personnelles.

Deliveroo met en place une « couverture maladie » en France.

Alors qu’un bras de fer entre les plateformes et leurs livreurs est engagé depuis de nombreux mois, et que le dernier numéro d’Envoyé Spécial a été consacré au sujet, c’est un bel effet d’annonce. À mon sens, la protection sociale est l’un des socles sur lequel repose la confiance entre un employé et son employeur. Le bien-être au travail, le sentiment d’être protégé, sont des conditions sine qua non à la productivité des employés, et in fine à la compétitivité de l’entreprise. C’est en tout cas la vision que je défends.

Skyline Airways, la compagnie promue par Cyril Hanouna, veut rassurer sur son existence avec un nouveau logo.

Notre modèle chez Thomson Computing, pour lutter face aux marques installées, est basé sur la réactivité. Mais réactivité ne veut pas dire précipitation. Dans le cas de Skyline Airways, il y a deux solutions. Au mieux, il y a d’énormes dysfonctionnements dans la communication, au pire c’est une arnaque montée de toutes pièces. Comment peut-on annoncer tambour battant la création d’une compagnie aérienne sans avoir l’accord des autorités compétentes ? À mon sens, le communiqué de presse diffusé la semaine dernière ne lève pas les doutes, il les renforce. L’atterrissage risque d’être difficile.

Envoyer par mail un article

« Le sens de la mesure n’a plus sa place sur les plateaux TV »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.