Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Distribution

Macron dit «Non mais oui» à EuropaCity

15/11/2019 - par EG

Si le président a enterré le projet de ville commerciale du groupe Auchan, il n'a pas dit non à d'autres projets à venir. Une décision de communication.

Après sept ans d’études architecturales, de dessins, et de consultations publiques en tout genre, ce sera finalement «non». La nouvelle est tombée comme le dernier épisode d’un House of Cards français: Europacity ne verra pas le jour. Le projet de mégacomplexe, de quasi mini-ville, regroupant parc de loisirs et commerces, de Ceetrus, filiale immobilière du groupe Auchan, qui devait apparaître sur le triangle de Gonesse, au Nord de Paris, est tué dans l’œuf.

Depuis sept ans, deux camps s’affrontent : celui des soutiens d’Europacity, à savoir les élus locaux et une partie des riverains, qui y voyaient l’occasion de développer le Val- d’Oise ; et celui des réfractaires au projet, regroupant des organisations écologistes, des associations de commerçants, et des opposants politiques. Les 430 000 m2 de loisirs et de commerces qui devaient sortir de terre pour 3,1 milliards d’euros demandaient de réaménager des champs de blé. Pas du goût de tout le monde.

Dans la lignée du G7 de Biarritz, où le président a tenté de reverdir son image, Emmanuel Macron a finalement décidé de s’attirer la sympathie des écologistes... mais dans un premier temps seulement. Jugeant le projet «daté et dépassé», l’Élysée a enterré Europacity avant de demander à «réfléchir à un projet alternatif plus vaste que le triangle de Gonesse». Comprenez «encore plus grand qu’Europacity». Si de nombreuses personnalités se sont félicitées de la fin de cette mini-ville commerciale – l’info majoritairement reprise dans les médias –, certaines ne se sont pas laissé conter fleurette. Matthieu Orphelin, député ex-LREM a par exemple appelé à «rester vigilant sur les projets alternatifs qui seront mis en place, notamment en termes de consommation de terres agricoles». Une décision qui finalement ne fait que repousser la question à plus tard. Après 2022, sûrement…

Envoyer par mail un article

Macron dit «Non mais oui» à EuropaCity

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies