fbpx

Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'actu vue par

Frédéric Bordage (GreenIT.fr): «Le numérique n’est plus résilient»

16/06/2021 - par Amélie Moynot

Frédéric Bordage, fondateur de GreenIT.fr, est un expert du numérique responsable. Pour Stratégies, il revient sur six grandes actu de la semaine comme la panne d'Orange ayant entraîné de graves dysfonctionnements des numéros d'urgence, l'instauration d'un pass sanitaire ou encore le débat actuel sur la taxe des téléphones de seconde main.

La panne des numéros d'urgence chez Orange, qui a peut-être entraîné cinq décès.

À force de multiplier les couches de technologie, le numérique se complexifie. Il n’est plus résilient, malgré les efforts qu’a dû faire Orange. C’est dramatique, mais logique d’arriver à ce genre de situation, qui fait écho à l’incendie chez OVH. Cela illustre la nécessité d’un retour à une technologie plus « low-tech » et moins « high-tech ». Ce qui passe par la recherche de systèmes plus simples, basiques, fondés sur des technologies anciennes et mieux maîtrisées. C’est moins joli, moins sexy, moins moderne, moins hype. Mais c’est possible : on est allés sur la Lune avec la puissance informatique nécessaire pour envoyer un e-mail. Le microprocesseur de Perseverance, le robot envoyé sur Mars, a vingt ans…


Le débat sur l'extension de la redevance sur les copies privées aux smartphones reconditionnés. 

Sur le principe, c’est dommage d'étendre cette taxe [cette redevance payée pour les appareils neufs rémunère les artistes pour la copie privée de leurs œuvres]. C’est une double peine. C’est comme si on instaurait une TVA sur les produits reconditionnés. Face à la massification du réemploi, les ayants droit de cette taxe essaient de profiter de cette aubaine financière. Soutenir la culture est absolument indispensable mais c’est dommage de handicaper un modèle qui est en train de se mettre en place. Il est logique de revendiquer mais il va falloir se serrer les coudes pour que nos enfants aient un avenir.

Lire aussi : Écologie et numérique : les députés examinent un texte miné par une polémique

 

L’accord du G7 sur l’instauration d’un impôt minimal mondial de 15% sur les sociétés, qui concernerait les géants du numérique.

Les géants mondiaux comme Apple ou Google sont les principaux acteurs de l’obsolescence, quand on pense à la publicité qui accélère les flux de marchandises neuves. Leur modèle repose sur le fait de vendre toujours plus de produits neufs ou du temps de cerveau disponible, tout en ayant un double discours très marqué sur le développement durable, comme Facebook, qui s’en est fait le chantre mais ne paie pas ses impôts. Là, on leur rappelle leur devoir qui est de contribuer à financer l’avenir. 15%, c’est un bon début.

Lire aussi : Amazon «doit être dans le champ» de la taxe sur les multinationales, insiste Bruno Le Maire


L'instauration d'un QR Code sur le pass sanitaire pour les grands événements.
Cela pose la question de l’exclusion numérique. Pratique, le QR Code va simplifier la vie. C’est une illustration du fait que la technologie peut être au service d’un quotidien plus fluide. Si cela permet de quitter la pandémie plus vite, c’est une bonne nouvelle. Mais quelques millions de personnes n’ont pas de smartphone, faute de moyens, d’envie ou de savoir l’utiliser. Attention à ce que son usage n’accentue pas la fracture numérique.  

Lire aussi : Le pass sanitaire entre en vigueur

 

Casino qui va rendre disponibles sur Amazon, pour les abonnés Prime, 9000 références en click and collect.

C’est le « paradoxe de Jevons », autrement dit l’effet rebond. Lorsque l’on peut accéder plus finement à une ressource, on va la consommer davantage. C’est si facile de commander en ligne. L’augmentation des flux de marchandises est directement liée au numérique, qui est un formidable voire le principal accélérateur des flux commerciaux dans le monde. Ce qui n’est pas très bon pour la planète.  


Le site d'e-commerce Etsy qui rachète l'application de mode d'occasion Depop pour 1,6 milliard de dollars .
C’est l’illustration du pouvoir du numérique pour changer le monde et accélérer la transition écologique, ici pour acheter des vêtements d’occasion, ce qui va éviter des nuisances environnementales liées à la fabrication de nouveaux habits. C’est une bonne illustration de la rencontre entre accélération du numérique et développement durable.

Envoyer par mail un article

Frédéric Bordage (GreenIT.fr): «Le numérique n’est plus résilient»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.