Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

SPORT

L'OL décline sa marque tous azimuts

18/04/2003

L'Olympique lyonnais développe ses recettes de merchandising et produits dérivés. Le club vient ainsi de céder deux licences, concernant les taxis et les boissons.

Hasard du calendrier et des performances du club, c'est en leader du championnat de Ligue 1 de football que Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, visiblement satisfait, a présenté les deux nouvelles licences de son club, OL Taxis et OL Boissons.« L'OL est une marque où politiques de merchandising et sportive sont étroitement liées, même si ce n'est pas toujours très bien compris.Seuls les clubs qui disposent de revenus périphériques peuvent envisager une réelle ambition européenne. »

18 % du budget du club

Sous la houlette du nouveau directeur du marketing, Matthieu Malkani, l'OL assume donc sans état d'âme ses ressources supplémentaires provenant des droits dérivés : près de 20 millions d'euros attendus d'ici à juin 2003, sur un budget de 110 millions, soit une hausse de près de 40 %. C'est aussi une bonne affaire pour compenser l'incertitude des qualifications en coupes européennes, un parcours décevant en Champion's League (comme cette année), la réglementation des transferts ou la baisse annoncée des redevances TV, estimée à 30 % environ par le président de l'OL. Pour ses deux nouvelles licences, le club de football a signé avec Cab Taxis, qui change de nom et arborera désormais le logo OL Taxis et le numéro du maillot des joueurs sur ses 75 véhicules, et OL Boissons. Le club appose ainsi son sigle sur 100 000 bouteilles de beaujolais, objectif de commercialisation pour la première année.

Avec ces nouveaux contrats, l'OL compte six licences : en effet, ceux-ci complètent un dispositif comprenant un salon de coiffure, une brasserie, une auto-école et un label musical. Ce dernier a fait un tabac avec un premier CD vendu à quelque 20 000exemplaires. Il faut aussi ajouter les filiales du club dans la restauration, la distribution de voyages et les médias (régie et OL Télé). Les licences, rémunérées entre 2 % et 7 % du chiffre d'affaires (5 % dans le cas d'OL Taxi), devraient rapporter 3 millions d'euros cette saison, et la restauration près de 5 millions. Mais la part la plus importante des recettes de merchandising reste la vente des maillots et autres accessoires de la panoplie des supporters, qui sont en moyenne 36 000 par match à Gerland.« Cette année, on a battu un record avec 100 000pièces et 50 000 maillots vendus »,se félicite Jean-Michel Aulas, qui rêve d'une région Rhône-Alpes en« rouge et bleu »derrière l'OL. Au total, 12 millions d'euros proviennent de la commercialisation des produits dans les deux boutiques de l'OL et les corners en grande distribution, la plupart des enseignes proposant la marque de l'Olympique lyonnais.

Et le club ne compte pas en rester là, puisqu'il va ouvrir pour la prochaine saison de Ligue 1 un nouvel espace de vente à côté du stade de Gerland, un OL Store de 400 m2 dans un nouveau bâtiment qui a nécessité un investissement de 2,5 millions d'euros. En attendant une introduction en Bourse, cheval de bataille du président de l'OL, l'objectif est d'atteindre d'ici à 2005 des recettes annexes représentant 25 % du budget du club, contre 18 % actuellement.

Envoyer par mail un article

L'OL décline sa marque tous azimuts

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies