Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audience

La presse profite à plein du boom du mobile

09/04/2015 - par Delphine Soulas-Gesson

L’audience de la presse papier s’est stabilisée en 2014 alors que les lectures numériques, particulièrement sur smartphone, redonnent un nouveau souffle aux marques de presse, conclut la dernière étude One et One Global publiée par Audipresse le 9 avril.

Un vent d’optimisme souffle sur les titres de presse, dont la baisse des audiences papier s’est stabilisée en 2014 tandis que le mobile continue de booster l’audience des marques de presse tout support confondu. Telles sont les conclusions des dernières études One et One Global, publiées par Audipresse jeudi 9 avril.

Sur le seul support print, près de 49,5 millions de Français lisent au moins un titre de presse chaque mois, soit 96% de la population. C’est 0,4% de moins qu’en 2013. «En somme de pénétration, le média a reculé de 0,4% en 2014 contre -3% en 2013. Nous sommes en phase de stabilisation, d’atterrissage», insiste Nicolas Cour, directeur général d’Audipresse.

Chaque jour, le média touche 64% de la population française de 15 ans et plus. Parmi eux, 41% lisent au moins un quotidien, 48% un magazine, quand 25% lisent les deux. Un lecteur lit en moyenne 5,9 titres par mois : 1,3 quotidien et 4,6 magazines. En 2013, le «panier» moyen était de 6,1 titres.

Développement continu de la lecture mobile

Si l’on regarde les marques de presse, qu’elles soient lues sur papier, ordinateur, mobile ou tablette, leur audience a, quant à elle, bondi de 11,6% en un an, conclut l’étude One Global, qui, en plus des audiences papier pour 2014, comptabilise l’audience de l’internet fixe et mobile de janvier 2015 pour 68 marques de presse et deux couplages.

«Si les événements de janvier 2015 ont impacté les audiences, ces évolutions sont également le reflet du développement continu de l’internet mobile pour la lecture des marques de presse», indique Audipresse.

Dans le détail, les quotidiens nationaux sont ceux qui ont le plus progressé en un an avec une audience globale en hausse de 17,5%, à 11,8 millions d’individus chaque mois. Les quotidiens régionaux (42,8 millions d’individus) sont à +3,2%, les newsmagazines (11,1 millions) à +15,5%, les magazines télévision (10,6 millions) à +1,3%, les féminins (6,8 millions) à +4,6% et les magazines actualité-économie (5,4 millions) à +14,5%.

Trois familles sont en baisse : les hebdomadaires régionaux (-2,5%, à 13,3 millions), les magazines people (-6,2%, à 9,7 millions) et les magazines loisirs-centres d’intérêts (-3,4%, à 4,1 millions). Les magazines santé-famille ferment la marche avec une audience globale de 3 millions, en hausse de 1,4% sur un an.

Dans l'attente du décollage publicitaire

Grâce au numérique, les marques de presse gagnent en puissance: pour 100 lecteurs print, le digital apporte en moyenne 51 lecteurs supplémentaires. Il y a un an, l’apport du digital n’était «que» de 38%. «C’est le résultat des investissements des éditeurs sur le numérique, qui commencent à se voir en audience, mais aussi de la hausse croissante de l’équipement des Français en smartphone depuis cinq ans. Aujourd’hui, un tiers des lectures digitales se font sur le mobile», souligne Nicolas Cour.

Reste la question de la monétisation, et sur le mobile, l’essentiel reste à faire. «Il y a toujours un léger décalage entre une réalité de comportement et le business. 2015 devrait être l’année du mobile avec un vrai déclenchement au niveau de la publicité», estime Nicolas Cour. Les éditeurs n’attendent que ça.

 

Retrouvez tous les résultats titre par titre sur Audipresse.fr

Envoyer par mail un article

La presse profite à plein du boom du mobile

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.