Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Magazine

Les bonnes recettes de la presse TV

22/11/2018 - par Caroline Bonacossa

Alors que les ventes en kiosque s'érodent, deux journaux tirent leur épingle du jeu en pariant sur deux modèles différents. L'un print. L'autre digital. Gros plan sur Télécâble Sat Hebdo et Télé Loisirs.

Longtemps, la presse consacrée aux grilles de télé a eu des allures d’eldorado. Chaque famille française avait son magazine de programmes sur la table basse du salon. Dans les foyers où l'on achetait un seul journal par semaine, c'était celui-là. L'homéopathique déclin amorcé au milieu des années 1990 n’a pas entamé la puissance trop mésestimée de cette presse. Dix millions d’exemplaires se vendent encore chaque semaine. Un fait unique au monde.

Un guide parmi des chaînes méconnues

Mais la tendance est à -4,6% par an, et un seul titre affiche un résultat positif: Télécâble Sat Hebdo (+0,8% en diffusion France payée en 2017/2018, selon l'ACPM). Créé en 1990, «le guide télé le plus complet pour les abonnés Canal, SFR, Free, Bbox et Orange» propose 16 pages de programmes par jour, contre 8 à 10 pour ses concurrents. «Nos abonnés ont plus de 100 chaînes à leur disposition. Nous les guidons vers des pépites qu’ils n’auraient pas vues, sur des chaînes parfois injustement méconnues. C’est une offre servicielle avec une grille de multidiffusion, car ces programmes se consomment en délinéarisé» souligne François Viot, le directeur de la rédaction.

Le titre affiche une diffusion France payée de 486 786 exemplaires, dont 69% d’abonnés. Des abonnements en hausse de 5,5%, dopés par une politique de recrutement offensive. «Nous faisons un travail de conquête et de prospection, en allant chercher nos futurs clients via la vente à domicile de contrats d’assurance et d’énergie, explique Jean-Claude Lebon, directeur général du groupe Hommell, auquel le journal appartient. Parallèlement, nous avons un partenariat avec Canal+ et un autre avec SFR, qui propose une prise en main et une offre découverte de notre magazine en boutique, en centre ville. Justement là où les kiosques disparaissent. En fait, on fait du B to B to C. Nos abonnés sont pour un tiers issus de nos partenaires et pour deux tiers des fidèles.» En 2019, un nouveau site dédié aux abonnés et une application vont voir le jour.

65 millions de vidéos vues

En la matière, Télécâble Sat Hebdo a des leçons à prendre du côté de Télé Loisirs. Le pôle télé de Prisma Media (qui inclut Télé Loisirs, Télé 2 Semaines et TV Grandes Chaînes) représente 40% de l’activité du groupe. Il revendique un revenu de diffusion en croissance pour 2018, selon Rolf Heinz, le patron de Prisma, mais mise avant tout sur le digital. Télé Loisirs a opéré ce virage dès 2013. Il affiche le plus important inventaire vidéo de tous les groupes médias. En octobre, il a produit 300 vidéos en interne via son studio Htag pour 65 millions de vidéos vues durant 800 000 heures. Un million de personnes reçoivent ses pushs quotidiens. 

Selon la dernière étude One Global, Télé Loisirs est la septième marque média en France. Un succès monétisé puisque la moitié du chiffre d’affaires vient du digital depuis début 2015 avec une part de programmatique de 60%. «En 2019, le print représentera un tiers de notre chiffre d’affaires publicitaire contre deux tiers pour le numérique» assure Rolf Heinz. Une croissance exponentielle qui laisse augurer un bel avenir pour la marque de presse, qui s’attèle désormais au développement de ses podcasts et autres skills, dont celle produite sur Amazon, déjà la deuxième plus utilisée en France. 

Envoyer par mail un article

Les bonnes recettes de la presse TV

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.