Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télécoms

Signal coupé pour BFM TV à Orange et Free

06/09/2019 - par Amaury de Rochegonde

Le conflit qui oppose Alain Weill à Free s’est étendu à Orange, au risque d’abîmer les audiences de BFM TV. Mais le patron d'Altice France a opéré un revirement en autorisant la reprise gratuite du flux linéaire jeudi 5 septembre. Il souhaite désormais vouloir parvenir à un accord de distribution de ses chaînes BFM TV, BFM Business, RMC Découverte et RMC Story avec les opérateurs.

En début de semaine, Orange ne s'était donné que « quelques jours »  avant de couper le signal de BFM TV, en cas de mésentente avec Altice sur la rémunération de ses chaînes gratuites et de leurs services associés. Le jeudi 5 septembre au matin, l'opérateur est passé aux actes avec un écran noir :  « Le groupe Altice a décidé de modifier profondément les conditions de distribution de ses chaines de la TNT gratuites (...), indique un message sur le canal habituellement réservé par Orange à BFM TV. Orange et le groupe Altice n'ont pas trouvé d'accord sur ces nouvelles conditions. Dans ce contexte nous sommes contraints d'interrompre momentanément l'accès à cette chaîne sur la TV d'Orange ».

Comme Free, qui a interrompu la diffusion des chaînes dans son bouquet depuis le 27 août, la philosophie du distributeur reste la même : pas question de payer pour des chaînes qui sont accessibles gratuitement via la TNT. Seuls les « services associés », à savoir le replay, la vidéo à la demande ou les avant-premières, ont pour lui une valeur. « Nous avons une position alignée sur celle de Free, nous considérons qu'il y a un équilibre entre les éditeurs de chaînes et les opérateurs que nous sommes : en transportant gratuitement les chaînes, nous leur assurions une audience, sans demander de rémunération en retour », a déclaré sur France 2 Stéphane Richard, le PDG d’Orange. Chez l’opérateur, on assure en effet rémunérer les services associés mais pas les chaînes elles-mêmes : « leur distribution a un coût : on achète nos box à Sagem et nous déployons la fibre pour qu'elles puissent être vues par nos abonnés. »

Un « distributeur loyal »

Du côté de BFM TV, les arguments ne manquent pas. Depuis 2016, les groupes audiovisuels ont engagé des démarches pour se faire rémunérer par les opérateurs, dont les offres triple play sont des atouts commerciaux. TF1 et M6 sont ainsi parvenus à des accords. Pourquoi en irait-il différemment pour les chaînes d’Altice qui font près de 6 % de l’audience ? Si le groupe estime être tombé d’accord sur un montant – 4 millions d’euros, ce que dément Iliad – il se heurterait au refus de Free de signer un accord global rémunérant aussi bien son offre linéaire que les services associés. Or, jusqu'à présent, impossible selon Alain Weill, le PDG d’Altice France, d’accepter de scinder les deux services sans rendre caducs les contrats de TF1 et M6. Le 5 septembre, au cours de la conférence de rentrée de BFM TV, le patron a toutefois fait machine arrière pour se donner une marge de manoeuvre : «S'il n'y a pas d'accord sur les services associés, les opérateurs ne reprendront que le flux linéaire, je suis convaincu que tout le monde sera amené à reprendre ces services associés dans les semaines qui viennent ». Les livebox d'Orange comme les Freebox pourraient ainsi se voir autorisées à diffuser le flux linéaire.

Selon Alain Weill, le bras de fer entre les fournisseurs d'accès et les éditeurs de chaînes ressemble fortement à celui survenu quelques années plus tôt aux États-Unis. Les telcos avaient alors fini par payer. Ses chaînes auraient d'ailleurs déjà obtenu des accords de SFR (sans surprise puisqu'il en est le PDG) et Bouygues Télécom. « Le monde de la télévision est en train de bouger, notamment parce que les gens reçoivent de plus en en plus leur télé par leur box, et avec le déploiement de la fibre, c’est quelque chose qui va se généraliser », souligne-t-il. Avec l’essor des plateformes de SVOD – Netflix, Amazon et demain Apple+, Disney+ ou Hulu – les programmes prennent de plus en plus de valeur et il est donc normal, à l’entendre, que les opérateurs s’acquittent pour cela d’une redevance. Il s'efforce de d'ailleurs de développer son offre de replay pour augmenter la valeur de ses services associés.
Xavier Niel, bien sûr, ne l’entend pas ainsi. Après avoir rappelé dans Les Echos qu’il avait été « un distributeur loyal en faisant entrer BFM TV dans les foyers français alors que la chaîne était inconnue », il a rétorqué que Free avait accepté de rémunérer TF1 et M6 pour leurs services associés, « car leur valeur était établie ». Comprendre, ce n’est pas le replay du journal de 18h de BFM TV qui va fidéliser les abonnés de Free. Il ne serait prêt à payer pour les chaînes d'Altice que... 0 euro au lieu des 4 demandés, selon nos informations. Orange, d'après Le Figaro, aurait refusé une proposition de rémunération à 1 million d'euros quand Alain Weill lui réclamait 4 à 5 millions d'euros. « C'est à la fois préjudiciable pour Altice et pour Free car cela aura un impact sur l'audience et risque de détourner des clients vers d'autres opérateurs. Les deux groupes ont donc intérêt à trouver un accord commercial. », tranche Emmanuel Durand, avocat à De Pardieu Brocas Maffei. En attendant, Alain Weill a repris une recette qu’il fustigeait du temps où Nonce Paolini bataillait pour une LCI gratuite : l’utilisation de son antenne pour défendre ses intérêts. Son interview sur BFM TV n’est pas passée inaperçue.

Envoyer par mail un article

Signal coupé pour BFM TV à Orange et Free

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W