Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Classement

Top 200 des médias: la consolidation en marche

21/11/2019 - par Amaury de Rochegonde

Le classement des groupes médias montre que l’heure est de plus en en plus aux opérations de rapprochement et de rachat.

Grossir pour résister au Gafa... 2018 a été une année de renforcement des grands groupes médias, à l’exception de Canal+, en raison de la baisse de ses abonnements en France (–0,6%). Les groupes TF1 et M6 ressortent en fortes hausses (+7,3%) en grande partie à cause de leurs acquisitions respectives (Au Féminin et RTL principalement). Le groupe JCDecaux, malgré un marché français moins dynamique (+2%) du fait de la perte du contrat de mobilier de Paris, signe encore une année très performante (+5,2%). Le groupe Figaro (+9%) accroît aussi son périmètre d’activité grâce à l’acquisition du voyagiste Marco Vasco. Infopro Digital (+23,9%) talonne Altice Media grâce à des rachats B to B (Companeo, Docu Group). « Dans l’écosystème média, la réussite passe par la consolidation, souligne Jean-Clément Texier, président de la Compagnie financière de communication. La course au leadership s’impose quand on est quasiment des nains face aux Gafa. »
Notre classement, établi à partir des comptes déposés en France, n’atteste pas du poids de Google qui peut être estimé au niveau du groupe TF1. Idem pour Netflix dont le chiffre d'affaires (CA) en France avoisinerait les 500 millions d’euros. Facebook, qui affiche 389 millions d’euros, prend la 18ème place, mais c’est encore en dessous de sa taille réelle. Comme Amazon, à la 49ème place (+101%), il faut surtout suivre cette plateforme à travers sa croissance à trois chiffres (595%) pour mesurer sa volonté de rattrapage par rapport à la réalité de son business. « Il faut arriver à mieux appréhender les Gafa pour faire une taxe sur le chiffre d’affaires », rappelle Jean-Clément Texier. Parmi les valeurs déclinantes, Solocal (–8%) et Mediapost (–8,9%) qui doivent affronter Google et Facebook sur les marchés locaux.

De nouveaux acteurs

Le cru 2018 est aussi marqué par de nouveaux acteurs. Daniel Kretinsky (CMI) a acquis les magazines de Lagardère ou Marianne et pèse près de 320 millions de CA. Pascal Chevalier (Reworld) intègre Mondadori en 2019, ce qui le place sous Le Figaro, avec potentiellement 580 millions de CA. « Dans cet univers friable, ceux qui n’ont pas froid aux yeux vont peut-être remporter la mise », estime l’expert des médias. Dans la même veine, Marc Ladreit de Lacharrière, de Fimalac, assite à l’ascension de Webedia, désormais à la 17ème place, à 400 millions de CA (+14,3%) tandis que le trio Capton-Niel-Pigasse peut se féliciter d’être à la 29ème place avec la société de production Mediawan (+123,5%). Il sera supplanté l’an prochain par Stéphane Courbit en plein rachat d’Endemol Shine par Banijay. 
Consolidations et rapprochements sont de plus en plus à l’ordre du jour. Y compris dans l’audiovisuel public qui pèse au global près de 4,2 milliards d’euros. La holding France Médias coiffera les principales sociétés du secteur (France TV, Radio France, FMM…). « Mais il faudra attendre 2021 ou 2022 », rappelle Jean-Clément Texier. Les méthodes mais pas le rythme du privé.

Envoyer par mail un article

Top 200 des médias: la consolidation en marche

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.