Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Radio

Audiences radio: France Inter progresse en tête, Europe 1 se stabilise

20/11/2019 - par Caroline Bonacossa

Le leader France Inter conforte son avance en audience cumulée face à RTL qui reste leader en part d'audience. Europe 1 se stabilise après des années de chute, selon les audiences de septembre-octobre publiées le 20 novembre par Médiamétrie.

France Inter et France Culture peuvent tomber dans les bras l'une de l'autre, dans les couloirs de Radio France. Ce sont les seules radios qui progressent cette rentrée sur tous les critères : l'audience cumulée [AC], soit le temps d'écoute, et la part d'audience [PDA] qui intègre le temps passé par les auditeurs sur chaque antenne, selon l'étude 126 000 de Médiamétrie*.

La triomphe de France Inter

La généraliste reste leader en audience cumulée (11,7%, +0,2 point sur un an) pour la 3e vague consécutive. Elle affiche 12,5% en part d'audience contre 11,4 un an avant soit +1,1. La radio dirigée par Laurence Bloch attire 6 369 000 d'auditeurs chaque jour. Elle est leader sur les tranches 6h30-9h, 12h-15h30 et 18h à minuit. «La tranche du petit matin (5h-7h) arrive en tête, toutes radios confondues, pour la première fois depuis dix ans. On y a gagné 220 000 auditeurs en un an (en audience cumulée ndlr), s'enthousiasme Laurence Bloch. Le 12h-13h30 de Bruno Duvic atteint un record absolu avec 1,6 million d'auditeurs et Mathieu Vidard avec sa nouvelle émission sur l'environnement attire 212 000 auditeurs supplémentaires». La matinale de Léa Salamé et Nicolas Demorand demeure la plus écoutée de France avec 4,086 millions d'auditeurs contre 3,662 millions pour RTL, soit +197 000 auditeurs en un an. «C'est une rentrée historique pour nous sur tous les indicateurs, y compris la durée d'écoute, souligne Laurence Bloch. Et notamment sur les jeunes, qui est un territoire de conquête: 1 auditeur sur 6 a moins de 35 ans, soit 1,1 million qui nous écoutent chaque jour. Nous avons réussi à tricoter un système vertueux entre écoute linéaire et radio digitale, qui se renforcent mutuellement. En octobre, nous affichons des records sur le numérique: 37 millions de vidéos vues par mois, 41,8 millions d'écoutes en différé et en podcasts et 1,3 million d'auditeurs au quotidien. Ces succès numériques renforcent notre audience linéaire. On ne va rien lâcher, sur le digital, et sur le reste» sourit-elle.

Une bonne vague pour RTL

La radio privée reste leader en part d'audience (11,4%, -0,4 point sur un an en audience cumulée, mais avec une part d'audience de 12,6% soit +0.1). «C'est une bonne vague car c'est notre 2e meilleure vague historique en part de marché», nous explique Régis Ravanas, directeur des radios du groupe M6, qui compte RTL. «Les nouveautés lancées ont rencontré leur public.» Le quart d'heure avec l'interview d'Alba Ventura et les infos inattendues de Cyprien Cini à 7h45 progresse de 7% en PDA, Le 18h-19h avec Thomas Sotto, qui succède à Marc-Olivier Fogiel affiche +2% et le 19h-20h +12%. Parmi les émissions qui progressent, le Petit Matin de Julien Sellier augmente de 10%, Lenglet-Co de François Lenglet, de 8%, Caroline Dublanche avec son émission Parlons-nous, de 39%, La curiosité est un vilan défaut, de 24% et L'heure du crime, de 26%.

En revanche, Laurent Ruquier est en repli de 7% avec ses Grosses têtes. Flavie Flament affiche -9%: une réorientation de son émission vers des sujets de fond, moins en prise avec l'actualité est envisagée. 

Franceinfo se maintient, RMC et France Bleu peinent

Franceinfo (7,9%) perd 0,2 point en audience cumulée et 0,1 point en PDA. «Mais les audiences intermédiaires nous ont montré que nous avons rattrapé le retard de la rentrée. Nous terminons cette vague très haut, souligne Vincent Giret, le patron de la station. Car la singularité de cette vague est d'avoir démarré très bas pour le média dans son ensemble. Le rituel de rentrée n'était pas au rendez-vous, peut-être à cause de la météo très clémente début septembre. Globalement, la radio a perdu 1,1 million d'auditeurs en direct. Elle s'écoute de plus en plus à la demande. Notre AC et notre PDA sont quasi stables. Notre matinale confirme sa solidité et trois tranches progressent: le 17h-20h de Nicolas Teillard qui gagne 100 000 auditeurs, Céline Asselot de 14h à 17h +48 000 auditeurs et Les Informés de Jean-François Achilli de 20h à 21h +10 000 auditeurs sachant que l'émission avait déja progressé tout au long de la saison dernière.»

Europe 1 se stabilise

Parmi les radios à la peine, RMC (6,8%) et France Bleu (6%) sont en recul de 0,5 et 0,6 point. Europe 1 réalise une rentrée à 5,2% après des années de chute et un plus bas historique à 5% avant l'été. À la rentrée 2018, la radio du groupe Lagardère était encore à 6,2%. Avec une grille chamboulée en septembre, «Europe 1 a retrouvé des couleurs», s'est félicitée Constance Benqué, directrice générale du pôle News du groupe Lagardère (qui rassemble Europe 1, Le JDD et Paris-Match) qui souhaite se comparer à la vague précédente. «Maintenant, il faut qu'on s'installe dans la durée», affirme la dirigeante. La matinale de Matthieu Belliard affiche +117 000 auditeurs par rapport à la vague précédente, Culture médias de Philippe Vandel +54 000 et L'Équipée sauvage de Matthieu Noël +81 000. La station affiche une PDA en progression sur les 25-59 ans (+15%).

France Culture en superforme et les musicales en dissonance

France Culture réalise une très bonne rentrée en progression sur tous les critères à 2,9% en AC (+0,1 point) et 2,4% en PDA (+0,3 point) et une durée d'écoute moyenne qui progresse aussi de deux minutes à 1h43 par jour.

Les radios musicales connaissent globalement un net recul, à 36,1% d'audience cumulée (-1,7 point sur un an).
NRJ garde un large leadership et reste quasi stable (9,7%, -0,1 point en AC et 6,3% soit +0,1 en PDA) devant Nostalgie (6,1%, -0,2) et Skyrock (6%, -0,5).
Passant la barre du 1%, Fip apparait pour la première fois dans le classement avec 1,1% d'audience. Le groupement des Indés radios progresse à 15,5% (+0,3).
*L'enquête 126 000 de l'institut Médiamétrie se base sur 26 789 interviews pour la période d'écoute du lundi au vendredi, réalisées entre le 2 septembre et le 3 novembre 2019 auprès de la population âgée de 13 ans et plus, représentative de la population française.

Envoyer par mail un article

Audiences radio: France Inter progresse en tête, Europe 1 se stabilise

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W