Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Journalisme

«Désinfox Coronavirus» : le SNJ veut faire supprimer la page du gouvernement

05/05/2020 - par AdR, avec AFP

Le premier syndicat de journalistes demande au juge d'enjoindre le Premier ministre à supprimer cette page «afin de faire cesser immédiatement l'atteinte grave et manifestement illégale portée aux principes de pluralisme».

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a déposé lundi 4 mai un recours devant le Conseil d'État pour que le gouvernement supprime de son site la page «Désinfox Coronavirus» qu'il a créée pour lutter contre «la prolifération de "fausses informations» sur la crise sanitaire, a-t-il annoncé.

Dans son référé-liberté (recours en urgence), que l'AFP a pu consulter, le SNJ demande au juge d'enjoindre le Premier ministre à supprimer cette page «afin de faire cesser immédiatement l'atteinte grave et manifestement illégale portée aux principes de pluralisme dans l'expression des opinions et de neutralité des autorités publiques».

Cette nouvelle rubrique du site gouvernement.fr, qui répertorie des liens vers des articles «de médias français luttant, dans le cadre de la crise sanitaire, contre la désinformation», a été mise en ligne fin avril. Ces médias sont franceinfo, Libération, 20 Minutes, Le Monde et l'Agence France-Presse.

 

Lire aussi : Le gouvernement défend son site contre les fake news

Mais cette initiative a aussitôt suscité la polémique. « Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, le gouvernement travaille à garantir à l'ensemble de nos concitoyens l'accès aux informations les plus fiables possibles, en temps réel », a affirmé samedi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

«Nous assistons à une prolifération, que je qualifierai d'inouïe, de fausses informations, (...) et qui peuvent entraîner des conséquences sanitaires lourdes», a-t-elle ajouté, précisant que la page avait «vocation à être supprimée une fois la crise terminée».

Dans un texte publié dimanche, une trentaine de Sociétés des journalistes et Sociétés des rédacteurs ont dénoncé en choeur l'opération, estimant que «l'État n'est pas l'arbitre de l'information» et qu'il «donne l'impression, dans un mélange des genres délétère, de labelliser la production de certains médias».

Dans son recours, le SNJ dénonce une «ingérence manifeste des autorités publiques dans la liberté de presse», craignant notamment que cette initiative introduise «dans l'esprit du lecteur de la suspicion quant aux relations entre la presse et le monde politique».

Envoyer par mail un article

«Désinfox Coronavirus» : le SNJ veut faire supprimer la page du gouvernement

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.