Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

« Sur le Falcon, les premières lettres étaient BOL... »

24/05/2007 - par Delphine Le Goff

Le site capital.fr, qui voit sa fréquentation bondir, aligne les scoops depuis plusieurs mois. Comme ce lundi 8 mai, lorsqu'il révèle que Nicolas Sarkozy est sur le yacht de Vincent Bolloré.

Parfois, un scoop, ça tient à pas grand-chose. « Lorsque nous avons su que Nicolas Sarkozy partait en vacances sur un bateau au large des côtes maltaises, nous avons passé la matinée à surfer sur tous les sites maltais, raconte Jean-Joël Gurviez, éditeur du pôle économique de Prisma Presse, dont Capital. Nous savions que Sarkozy était parti à Malte, mais nous ne savions pas avec qui. Nous voulions vérifier l'information selon laquelle le nouveau président allait séjourner sur un yacht de 60 mètres appelé Paloma. Des yachts correspondant à cette description, il n'y en a pas cinquante mille, à part celui de Vincent Bolloré... Nous sommes tombés sur une photo du Falcon duquel avait débarqué Nicolas Sarkozy. À l'aide d'une loupe, nous avons grossi l'immatriculation de l'appareil : elle comportait les lettres BOL. » Au lendemain de la présidentielle, le 8 mai, le site capital.­fr - que vient de rejoindre Roland Mihaïl, ancien directeur de La Lettre de L'Expansion, pour une mission de développement - est le premier à donner le nom de la puissance invitante de Nicolas Sarkozy. Le scoop est mis en ligne à 11 heures. « À 12 h 30, l'info faisait l'ouverture du journal de RTL », se souvient Jean-Joël Gurviez.

Scoops en stock

Depuis quelques mois, le site du mensuel économique enchaîne les informations exclusives. Derniè- rement, on lui doit les révélations sur le montant du « golden parachute » du directeur international d'EADS, Jean-Paul Gut. Tout comme, en janvier, la valeur exacte de l'appartement de Nicolas Sarkozy à Neuilly-sur-Seine, sur l'île de la Jatte, revendu 1,9 million d'euros en 2006. Autres faits d'armes : les annonces de 10 000 suppressions d'emploi chez PSA Peugeot-Citroën, en avril, et d'une OPA imminente de François Pinault sur Suez, en décembre 2006. Pas mal.

La fréquentation du site a d'ailleurs bondi de 291 % en un an, avec 501 000 visiteurs uniques en avril. Suite au rachat du site boursier First Invest en 2005, le site propose conseils boursiers, immobiliers et fils d'infos économique. Indispensable pour rivaliser avec les Boursorama et autres portails économiques. Mais on remarque, c'est vrai, un boom des infos exclusives ces derniers mois. « Les journalistes du magazine se sentaient parfois frustrés de ne pas pouvoir "sortir des exclu[sivités]", du fait de la périodicité mensuelle du magazine, explique Jean-Joël Gurviez, qui joue à fond la complémentarité bimédia. En février, nous avons sorti dans le magazine un rapport secret d'EDF sur le mauvais état des barrages en France, que nous avons ensuite développé sur le site. »

Parler à un journaliste qui ne travaille plus seulement pour un mensuel, mais aussi pour un quotidien ultraréactif sur le Web, voilà qui peut inciter les interlocuteurs à plus de méfiance... « La cohabitation du site et du magazine, dont les contenus sont fournis par les mêmes journalistes, change un peu les relations avec les sources, mais de manière plutôt positive », commente Jean-Joël Gurviez. Les journalistes sont récompensés par des primes selon leur participation au site.

Au final, les scoops auraient-ils déserté la presse pour aller sur le Web ? Il est vrai que Capital, qui appartient à Prisma Presse, détenu majoritairement par Bertelsmann, est libre de toute pression politique, mais a déjà eu à subir quelques pressions d'annonceurs, notamment une grosse fâcherie avec Intermarché en 1996 « Il est important que les sites d'information restent aux mains des journalistes, estime Jean-Joël Gurviez. Surtout dans le domaine de l'information économique, où la transparence est cruciale. »

www.capital.fr

Envoyer par mail un article

« Sur le Falcon, les premières lettres étaient BOL... »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies