Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Ricky Gervais, l'omerta au napalm

08/01/2020 - par DLG

Dans The Office, série culte qui l'a fait connaître, David Brent, son personnage de petit patron histrionique n'avaitpas sa langue dans sa poche - quitte à mettre fichtrement mal à l'aise ses collaborateurs par ses saillies très peu politiquement correctes. Lors des derniers Golden Globes, le 6 janvier, le comédien britannique Ricky Gervais a une nouvelle fois prouvé qu'il n'avait peur de rien, en passant au napalm Hollywood et ses moeurs dissolues. Appelant sur scène Sandra Bullock, le maître de cérémonie grinçait: «Notre prochaine invitée a joué dans Bird Box, un film où les personnages survivent en faisant semblant de ne rien voir. Ce qui est un peu comme de travailler pour Harvey Weinstein». L'inénarrable Gervais a ensuite enchaîné sur des allusions à Jeffrey Epstein, «ami d'Hollywood»... Rires jaunes dans la salle, voire embarras palpable. Mais le meilleur était à venir: «Si vous gagnez une récompense ce soir, s'il vous plaît, n'utilisez pas ceci comme une plateforme pour faire un discours politique, d'accord ? Vous n'êtes pas en position de faire la morale en public sur quoi que ce soit. Vous ne connaissez rien au monde réel. Donc si vous gagnez, venez, acceptez la petite récompense, remerciez votre agent et votre Dieu et allez vous faire foutre!» Qui a dit qu'on ne pouvait plus rien dire ?

Envoyer par mail un article

Ricky Gervais, l'omerta au napalm

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.