Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RH

La vidéo immersive, nouvel outil du recrutement

21/03/2018 - par Pierre LOEVENBRUCK

LVMH et PwC ont fait le choix d’intégrer la vidéo dans leur stratégie de recrutement. Chacune à leur manière, les deux entreprises veulent s’adresser à des candidats plus jeunes.

La vidéo immersive est-elle l’avenir du recrutement ? Force est de constater que de plus en plus groupes se tournent vers elle pour renforcer leur attractivité. Dès 2015, le cabinet de conseil Mazars a lancé Looking for Talent. À partir du profil LinkedIn d’un potentiel candidat, une bande annonce est créée qui en fait le héros. Depuis le début de l’année, LVMH se tourne également vers la vidéo immersive. Le groupe de Bernard Arnault a conçu le Inside LVMH Program. « C’est une passerelle entre la sphère académique où évoluent les jeunes talents et le monde professionnel. Chez LVMH, nous sommes convaincus que ce sont les talents qui font la différence, nous sommes donc heureux de pouvoir leur offrir la chance de découvrir les différentes facettes des expertises de notre groupe, et celle de se projeter afin de rejoindre les équipes de nos maisons », explique Chantal Gaemperle, directrice des ressources humaines à LVMH. Concrètement, ce programme s’organise autour de 50 vidéos de présentations des différents métiers du groupe.

Décrire son métier et ses enjeux

C'est aussi une manière de mieux faire connnaître la marque employeur. « On s’est rendu compte que les étudiants connaissaient souvent LVMH grâce à la communication produit mais qu'ils ne connaissaient pas toutes les opportunités au sein du groupe. C’est pourquoi on a tourné des vidéos de 2 à 3 minutes où un collaborateur raconte son expérience au sein de LVMH, décrit son métier et ses enjeux », détaille Anne-Laure Despeaux, responsable des relations avec les écoles du groupe.

Les étudiants sont parallèlement invités à faire un travail de groupe sur « leur vision du luxe de demain », après quatre mois de formation. Le programme, ouvert à cinquante écoles partenaires, est déployé dans six pays européens. « On laisse les différentes universités libres du nombre d’étudiants auxquelles elles veulent ouvrir le programme », précise Anne-Laure Despeaux. Le Inside LVMH Program compte déjà plus de 3500 inscrits. « C'est un vivier de jeunes talents important pour le groupe. Cela peut nous aider dans notre recrutement mais c’est avant tout un programme pédagogique. D’autant que les étudiants participants ne seront pas obligés de postuler chez nous », rappelle la responsable des relations avec les écoles.

Mini-films à 360°

PwC a également intégré la vidéo dans son processus de recrutement. Le cabinet d’audit a lancé Get on Board with PwC (Montez à bord avec PwC). Il s’agit d’un mini-film de 4,45 minutes qui présente les locaux parisiens de PwC à 360 degrés. Une vidéo avant tout destinée aux jeunes générations. « Parmi nos 1700 recrues, les deux tiers sont des jeunes diplômés et des étudiants. C’est pourquoi on veut adapter notre communication à ce public », rapporte Virginie Groussard, directrice du recrutement chez PwC. La stratégie du cabinet est claire auprès de ces potentiels candidats : renforcer son image de marque-employeur. Pour ce faire, PwC veut communiquer quatre grands messages à travers sa vidéo. « Avec Get on Board with PwC, nous souhaitons mettre en avant nos espaces de travail qui sont le reflet de nos nouvelles façons de travailler au profit de plus de cocréativité et d'innovation. Ces espaces sont aussi adaptés aux différents usages de nos collaborateurs. Cette démarche est le fruit d'une réflexion axée autour de leur bien-être et de l’adaptation constante du cabinet aux nouvelles attentes de nos clients et collaborateurs », décrit Virginie Groussard. Chaque passage de la vidéo sert à appuyer les messages défendus par PwC. Get on Board with PwC pourra être visionné en casque de réalité virtuelle afin d’avoir une immersion complète et permettre de se projeter dans une entreprise qui peut apparaître lointaine. « On a créé une vidéo interactive. En un clic, ses visionneurs pourront se déplacer vers les endroits qu'ils souhaitent », explique Virginie Groussard.

Si PwC et LVMH cherchent à renforcer leur image d'employeur avec la vidéo, la phase de recrutement pure n'a encore rien de virtuel chez PwC. « Nous avons étudié la question des entretiens vidéo mais nous privilégions à ce stade des entretiens en face à face pour favoriser le contact humain et l'attention portée à nos candidats », confie Virgine Groussard. Du côté de LVMH. On est plus nuancé. « Certaines de nos maisons utilisent déjà Skype pour des entretiens de recrutement ou de présélection. Mais l’entretien face à face reste majoritaire », confirme Anne-Laure Despeaux. La vidéo a de beaux jours devant elle dans les entreprises... mais peut-être pas jusqu'à la dernière phase de recrutement.

« La vidéo n’est plus une option »

Julien Nique, responsable marketing digital à Cadremploi

« La vidéo immersive donne la capacité au candidat de se projeter. Avec des vidéos immersives, les entreprises se vendent. Elles cherchent à se montrer sous un autre jour. Les cadres ont conscience que c’est une stratégie de marketing et qu’on est basiquement dans le renforcement de l’image de marque-employeur. Toutefois, cela permet quand même aux candidats de jauger les personnes et les lieux dans lesquels ils vont travailler. Les cadres sont particulièrement sensibles à leur environnement de travail et l’attention qu’on va leur porter. Cela correspond aux modes de consommation des jeunes. C’est donc une bonne initiative. La vidéo n’est plus une option, elle est devenue une obligation pour les entreprises. La demande de cadres dans les entreprises est aujourd’hui énorme. Le marché des cadres se porte très bien, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Ils sont extrêmement sollicités. Et donc de plus en plus exigeants. Les entreprises vont devoir mettre le paquet sur la vidéo. Cela va devenir un véritable axe de différenciation pour les groupes. La vidéo peut être également utilisée dans le processus d’embauche. On voit notamment des évaluations de compétences à travers des vidéos de présentation. Maintenant le rôle du recruteur reste toujours présent. Il doit trancher entre les entretiens via des applications vidéo ou les entretiens face à face. Voilà les tendances pour la population cadre. C’est encore difficile en revanche de mesurer l’impact de la vidéo pour le reste de la population active. »

 

Jobmania, une mini-série sur Snapchat

Jobmania investit également la vidéo. Dès 2017, cette agence spécialisée dans le recrutement s’était lancée sur Snapchat pour chasser les talents. Jobmania va désormais un cran plus loin. Elle propose sur le réseau social une mini-série sur le recrutement. Le concept : présenter une offre de stage ou d’emploi et les échanges que peuvent avoir les étudiants avec Amélie, une recruteuse de Jobmania. Chaque vendredi à 10h00, les utilisateurs de Snapchat peuvent découvrir une vidéo d’une minute présentant à la fois le métier de recruteur et les étapes du recrutement. Jobmania se tourne vers la principale population touchée par le chômage : les jeunes de 16 à 25 ans. Selon les chiffres de l’INSEE, il s’élevait à 20,6 % dans cette catégorie d’âge.