Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Quand les éditeurs montent en ligne

05/07/2007 - par Delphine Le Goff

Les lecteurs de la presse pro sont des internautes avertis qui attendent beaucoup des sites des titres spécialisés. Petit à petit, les éditeurs développent des offres Web de plus en plus solides. En attendant de passer à un journalisme contributif.

Tous sur la Toile ! Voilà le grand enseignement d'une étude réalisée par l'association Presse pro, avec le cabinet B to B Experts. Le thème : « L'utilisation professionnelle d'Internet ». Quelque 706 lecteurs ont été interrogés, provenant des secteurs des services aux entreprises (23 %), de l'industrie (18 %), de l'administration ou des collectivités locales (13 %), du commerce (11 %), des transports (6 %) ou du BTP (4 %). Première conclusion : les professionnels ont parfaitement intégré la Toile dans leurs outils de travail. Ils sont 74 % à surfer au moins une fois par semaine, 98 % disent utiliser Internet pour « chercher une information précise », 81 % pour « suivre l'actualité des acteurs du secteur » et 77 % pour « suivre l'évolution des pratiques de leur métier ».

Selon l'étude, les sites de la presse professionnelle permettent surtout aux internautes de « suivre l'actualité des acteurs de leur secteur » (87 %), de « suivre l'évolution des pratiques de leur métier » (78 %) et de « découvrir les nouveautés en matière de produits ou de services » (77 %). « On voit monter sensiblement l'intérêt des internautes pour l'actualité, les points de vue, l'analyse et les débats du moment », note encore Philippe Clerget, président de l'association Presse pro. Finalement, les Français sont plus friands du Web que les Américains : une étude d'Harris Interactive montre qu'il existe encore outre-Atlantique une certaine défiance vis-à-vis de la Toile : si 70 % des sondés estiment que la presse professionnelle américaine délivre une information en laquelle ils peuvent avoir confiance, ils ne sont plus que 59 % à juger les sites B to B fiables.

Améliorer les outils

En France, les éditeurs l'ont bien compris : le passage au Web est un impondérable. Même si, juge Philippe Clerget, « tous ne sont pas aussi avancés, bien que le Web soit au coeur des préoccupations ». Aux côtés des sites de l'ex-groupe Tests, propriété depuis avril de NextradioTV, ou de celui de La France agricole, déjà bien implantés sur la Toile, certains sont cette année passés à la vitesse supérieure. Comme L'Usine nouvelle (Gisi) avec son portail Usinenouvelle.com, qui se présente comme « le Google de l'industrie » (lire ci-contre). « Nous avons réalisé une étude montrant que 73 % des cadres de l'industrie n'étaient pas satisfaits lorsqu'ils cherchaient sur Internet des informations professionnelles », explique Clément Delpirou, directeur général d'Usinenouvelle.com. Une campagne de publicité conçue par l'agence Brune illustre avec humour le désarroi des internautes. Elle montre que, lorsqu'on tape des mots-clés usuels dans des secteurs industriels tels que « fraise », « puce », « moule » ou « gaine » sur un moteur de recherche grand public, on a davantage de chances de tomber sur des sites d'amateurs de fruits, d'insectes, de fruits de mer ou de lingerie... Sur Usinenouvelle.com, on trouve donc désormais sous l'intitulé « Le meilleur du Web » une cartographie de la Toile professionnelle permettant d'accéder à plus de 17 000sites français et internationaux. Cette nouvelle formule a été lancée au printemps. « Il y a un an, nous recevions 200 000 visiteurs uniques par mois. Aujourd'hui, nous en sommes à 500 000 », souligne Clément Delpirou.

Autre nouveauté sur le Web professionnel : le portail du groupe Wolters Kluwer, Wk-rh.fr, lancé fin avril (voir ci-contre). « Nous nous adressons à une population surchargée de travail, qui a besoin de réponses rapides à ses questions », explique Laurent Cheruy, directeur général du pôle entreprise de Wolters Kluwer France. Le site reprend les contenus des supports du groupe Liaisons (Liaisons sociales quotidien, Entreprise&Carrières, Social pratique) et des éditions Lamy (Lamy social, Lamy paye, Formulaire social commenté, etc.). « Il est un peu tôt pour tirer des conclusions sur notre fréquentation, mais nous avons en tout cas reçu un excellent accueil commercial : nous sommes en avance sur nos prévisions », se félicite Laurent Cheruy.

Devant ce développement grandissant des problématiques Internet, une question se pose, qui fera l'objet d'un débat pendant la Journée de la presse professionnelle, le jeudi 5 juillet : les éditeurs doivent-ils avoir peur de la blogosphère ? Certains blogs, très pointus, explorent en effet en profondeur des sujets professionnels. « Les blogueurs disposent parfois d'outils plus performants que les acteurs du milieu professionnel, constate Emmanuel Vivier, cofondateur du groupe Vanksen, qui fédère les structures de buzz sur Internet Culture Buzz ou Buzz Paradise. Certains peuvent même bloguer depuis leur téléphone portable, ce qui les rend plus réactifs que les acteurs traditionnels. » Parallèlement, les blogs émanant d'éditeurs de presse professionnelle ne sont pas légion. « L'utilisation des blogs est encore quasi exclusivement liée aux secteurs de l'informatique, de la communication et du marketing », constate Philippe Clerget. Le site de Stratégies, Strategies.fr, propose ainsi des blogs de la rédaction à l'occasion d'événements comme le Festival de la publicité de Cannes, et une sélection de blogs extérieurs.

Même aux États-Unis, les blogs ne font pas vraiment recette auprès des acteurs professionnels : selon l'étude Harris Interactive, seuls 11 % des internautes les utilisent régulièrement. Et il semble qu'en France, les éditeurs préfèrent en priorité affiner les sites dérivés de leurs titres papier avant de se lancer dans l'aventure du Web 2.0. Mais il faudra aussi s'y mettre... « Le message que j'essaie de faire passer aux éditeurs, c'est que le blog peut être une nouvelle possibilité d'informer et de construire des lieux de communauté qui renforceront l'attachement aux titres », souligne Philippe Clerget.

www.presse-pro.com

Envoyer par mail un article

Quand les éditeurs montent en ligne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W