Vous êtes ici

Portraits

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Kareen Guiock, multi-facettes

03/12/2019 - par Delphine Soulas-Gesson

Passionnée d’actualité mais aussi de jazz, de culture antillaise et d’Instagram, Kareen Guiock incarne le journal télévisé de la mi-journée de M6 depuis sept ans. Rencontre.

Difficile de cerner Kareen Guiock tant ses passions sont variées. La jeune femme de 42 ans est d’abord journaliste, aux commandes du journal télévisé du midi sur M6, le 12.45, depuis la rentrée 2012. « Mon rôle, c’est d’accompagner le téléspectateur, lui rendre l’information plus proche, lui expliquer en quoi ça le concerne », résume-t-elle. C’est d’ailleurs sa marque de fabrique, selon Stéphane Gendarme, le directeur de l’information de M6 : « Elle a une façon particulière, dans le regard, dans la gestuelle, de partager l’information avec le téléspectateur ». « Je ne suis pas dans une distance neutre, reconnaît la journaliste. Je ne m’interdis pas de rire à l’antenne ou, à l’inverse, d’avoir les yeux humides. »

Passion de l'auto

Avant de prendre les rênes du JT de la mi-journée, Kareen Guiock a travaillé onze ans à la rédaction du magazine auto de la chaîne, Turbo. « J’ai toujours adoré l’automobile, c’est une passion qui m’a été transmise par mon père », se souvient-elle. Sa spécialité alors : la sécurité routière et la prévention. Avant Turbo, elle a commencé sa carrière à 19 ans, comme rédactrice en chef de Cocktail magazine pendant trois ans, un mensuel sur la culture afro-caribéenne. Elle travaille aussi dans le management d’artistes, avant de présenter le JT de l’éphémère Chaîne Africaine (LCA), « une aventure qui m’a permis de me faire la main en télé », assure-t-elle. Suivront TV5, CFI puis le groupe M6.

Fille d’un Guadeloupéen marin puis entrepreneur et d’une martiniquaise enseignante, qui ont quitté la métropole pour la Guyane quand elle avait 8 ans, Kareen Guiock se voit-elle comme un symbole, alors qu’on reproche souvent à la télé française de sous-représenter à l’antenne les outre-mer ? « C’est vrai que quand j’étais gamine, il n’y avait pas beaucoup de visages locaux à la télévision. Quand je voyais Christine Kelly ou Audrey Pulvar, j’étais hyper fière. Voir des femmes noires journalistes qui nous ressemblent montre qu’on peut rêver et que les obstacles peuvent tomber », insiste la jeune femme, qui se rend encore au moins trois fois par an en Guadeloupe, où vivent ses parents.

Mise en scène

Les réseaux sociaux occupent aussi une place importante dans sa vie, l’occasion d’entretenir un lien direct avec son audience. Sur Instagram, où elle se met en scène en photo et en story, parfois avec son compagnon, le champion du monde de foot Lilian Thuram, elle reçoit une cinquantaine de messages par jour. « J’utilise Instagram pour discuter avec ma communauté. Mon job, c’est d’être en contact avec les gens, pas d’être une icône de l’info », explique-t-elle, quelques jours avant son concert au Jazz Club Étoile, à Paris, comme chanteuse jazz, son autre passion. « C’est une autre manière d’être dans la transmission et l’émotion », note-t-elle. Une autre facette de sa vie.

Parcours

1977. Naissance à Champigny-sur-Marne.

1995. Revient en métropole après avoir passé sept ans en Guyane puis trois ans en Guadeloupe.

2000. Présente le JT pour La Chaîne Africaine.

2001. Intègre la rédaction de Turbo chez M6.

2012. Prend les commandes du journal télévisé du midi de M6, le 12.45.

2019. Concert au Jazz Club Étoile.

Envoyer par mail un article

Kareen Guiock, multi-facettes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.