Vous êtes ici

Tendances socio et conso

C'est en leur nom que l'on porte sans honte des chaussettes de laine avec des Birkenstock et que l'on a banni les protéines au profit de repas exclusivement composés de racines. Elles, ce sont les modes. Ephémères et fugaces, elles diffèrent des tendances, ces lames de fond qui nous affectent de manière plus durable. Celles-ci n'ont de sens qu'au regard du contexte dans lequel elles naissent. Ce sont la crise et l'entrée dans l'ère digitale qui ont profondément métamorphosé notre manière de consommer et nos modes de vie et qui teintent chacune des dix tendances sélectionnées dans ce dossier, issues de plusieurs cahiers et études sur la consommation.

Certaines sont déjà installées et prennent de l'ampleur, d'autres commencent seulement à émerger. Derrière ces tendances se cachent des professionnels de l'air du temps, qui donnent le «la» de la consommation future. Nullement prophètes, ils sont plutôt des observateurs qui scrutent le monde à la recherche du moindre frémissement, qui le contextualisent, le croisent avec d'autres signaux faibles pour en déduire si oui ou non, le mouvement a des chances de se généraliser.

 

Des tendances à suivre

Ils ne sont pas à l'origine des tendances, ils les font émerger, comme l'atteste Patrick Faure, directeur du planning de l'agence d'activation Geometry Global : «Une agence, quelle qu'elle soit, ne crée pas de tendance, c'est la société qui la créé.»

Une fois détectée et son potentiel de diffusion établi, la tendance passe entre les mains de divers acteurs, comme les planneurs stratégiques en agences, chargés de les adapter au plus près des besoins des annonceurs et de leurs cibles. Un véritable impératif aujourd'hui car, comme l'exprime Loïc Mercier, directeur du planning stratégique de Proximity BBDO, «pour les marques qui sont déconnectées des tendances sociétales, c'est la mort assurée».

Anaïs Richardin

C'est en leur nom que l'on porte sans honte des chaussettes de laine avec des Birkenstock et que l'on a banni les protéines au profit de repas exclusivement composés de racines. Elles, ce sont les modes. Ephémères et fugaces, elles diffèrent des tendances, ces lames de fond qui nous affectent de manière plus durable. Celles-ci n'ont de sens qu'au regard du contexte dans lequel elles naissent. Ce sont la crise et l'entrée dans l'ère digitale qui ont profondément métamorphosé notre manière de consommer et nos modes de vie et qui teintent chacune des dix tendances sélectionnées dans ce dossier, issues de plusieurs cahiers et études sur la consommation.

Certaines sont déjà installées et prennent de l'ampleur, d'autres commencent seulement à émerger. Derrière ces tendances se cachent des professionnels de l'air du temps, qui donnent le «la» de la consommation future. Nullement prophètes, ils sont plutôt des observateurs qui scrutent le monde à la recherche du moindre frémissement, qui le contextualisent, le croisent avec d'autres signaux faibles pour en déduire si oui ou non, le mouvement a des chances de se généraliser.

 

Des tendances à suivre

Ils ne sont pas à l'origine des tendances, ils les font émerger, comme l'atteste Patrick Faure, directeur du planning de l'agence d'activation Geometry Global : «Une agence, quelle qu'elle soit, ne crée pas de tendance, c'est la société qui la créé.»

Une fois détectée et son potentiel de diffusion établi, la tendance passe entre les mains de divers acteurs, comme les planneurs stratégiques en agences, chargés de les adapter au plus près des besoins des annonceurs et de leurs cibles. Un véritable impératif aujourd'hui car, comme l'exprime Loïc Mercier, directeur du planning stratégique de Proximity BBDO, «pour les marques qui sont déconnectées des tendances sociétales, c'est la mort assurée».

Anaïs Richardin

Dix tendances à suivre

07/11/2013 - par Anaïs Richardin

Soumises aux diktats de l'innovation, les entreprises s'abreuvent des recueils de tendances. Actuelles ou futuristes, globales ou de niche, voici une sélection de dix tendances conso et socio qui...