Vous êtes ici

Cibles et régies Web

Internet est à tout le monde ! Avec plus de 32 millions d'internautes en France (soit 60,3 % de la population de plus de 11ans), le média n'est plus réservé aux hommes, aux jeunes et aux cadres supérieurs. Enfants, femmes actives, mères au foyer, seniors : près de huit internautes sur dix se connectent quotidiennement ou presque, passant près d'une heure par jour à surfer. Avec la pénétration quasi totale du haut débit, la consommation de vidéos en ligne prend son essor. Les marques saisissent la balle au bond : les 100 premiers annonceurs plurimédias ont tous communiqué sur le Net en 2007 et l'on y recence 3 339annonceurs actifs (+ 56,2 % en un an). Même si les montants dépensés dans le « display » (bannières, rich media, vidéos) restent modestes - 2,7 milliards d'euros brut, soit 12 % du plurimédia selon TNS-Media Intelligence, seulement 430 millions net, soit 6,2 % du plurimédia selon Irep-France Pub - Internet n'est plus très loin de la radio. Au « display », il faut ajouter les liens sponsorisés : 310 millions d'euros net (Irep-France Pub).

La croissance des dépenses publicitaires en ligne (+ 35 %) ne faiblit pas. Au niveau mondial, l'e-pub est estimée à 40 milliards dollars, et devrait doubler d'ici à deux ans. De telles perspectives attisent les convoitises : sur le marché français, plus de 130régies se disputent le gâteau et contribuent à une tension sur les prix, l'offre étant malgré tout supérieure à la demande. Le secteur va devoir s'organiser. Les mouvements de concentration, tant horizontaux que verticaux, prouvent que la consolidation est en marche. Le feuilleton américain Microsoft-Yahoo (tentative d'OPA hostile du premier sur le second en février, renoncement fin avril et reprise des discussions fin mai) est une parfaite illustration de cette course à la taille critique. D'autant qu'à l'heure des nouvelles techniques de ciblage, traquant notamment le comportement en ligne, les régies doivent nécessairement disposer d'une audience puissante et large pour suivre au mieux l'internaute dans son surf.

Internet est à tout le monde ! Avec plus de 32 millions d'internautes en France (soit 60,3 % de la population de plus de 11ans), le média n'est plus réservé aux hommes, aux jeunes et aux cadres supérieurs. Enfants, femmes actives, mères au foyer, seniors : près de huit internautes sur dix se connectent quotidiennement ou presque, passant près d'une heure par jour à surfer. Avec la pénétration quasi totale du haut débit, la consommation de vidéos en ligne prend son essor. Les marques saisissent la balle au bond : les 100 premiers annonceurs plurimédias ont tous communiqué sur le Net en 2007 et l'on y recence 3 339annonceurs actifs (+ 56,2 % en un an). Même si les montants dépensés dans le « display » (bannières, rich media, vidéos) restent modestes - 2,7 milliards d'euros brut, soit 12 % du plurimédia selon TNS-Media Intelligence, seulement 430 millions net, soit 6,2 % du plurimédia selon Irep-France Pub - Internet n'est plus très loin de la radio. Au « display », il faut ajouter les liens sponsorisés : 310 millions d'euros net (Irep-France Pub).

La croissance des dépenses publicitaires en ligne (+ 35 %) ne faiblit pas. Au niveau mondial, l'e-pub est estimée à 40 milliards dollars, et devrait doubler d'ici à deux ans. De telles perspectives attisent les convoitises : sur le marché français, plus de 130régies se disputent le gâteau et contribuent à une tension sur les prix, l'offre étant malgré tout supérieure à la demande. Le secteur va devoir s'organiser. Les mouvements de concentration, tant horizontaux que verticaux, prouvent que la consolidation est en marche. Le feuilleton américain Microsoft-Yahoo (tentative d'OPA hostile du premier sur le second en février, renoncement fin avril et reprise des discussions fin mai) est une parfaite illustration de cette course à la taille critique. D'autant qu'à l'heure des nouvelles techniques de ciblage, traquant notamment le comportement en ligne, les régies doivent nécessairement disposer d'une audience puissante et large pour suivre au mieux l'internaute dans son surf.