Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'AACC de Nicolas Bordas, président de 2009 à 2011

21/03/2013 - par Propos recueillis par Olivier Mongeau

Vice-président de TBWA Europe et président de Being, Nicolas Bordas a présidé l'AACC pendant deux ans. Il revient sur les temps forts et les grands dossiers de son mandat.

Quels ont été les faits marquants de votre mandat ?


L'élargissement du nombre des adhérents malgré la période de crise, la création d'une nouvelle délégation (communication éditoriale), la reconnaissance de la démarche environnementale et citoyenne des agences, la première édition et le succès de la Journée Portes Ouvertes des agences, succédant à la traditionnelle Semaine de la Pub.

Quel est le dossier qu'il vous a le plus tenu à cœur de voir aboutir ? Et celui que vous regrettez de ne pas avoir pu mener à bien ?
Le dossier qui m'a le plus tenu à coeur : La réorganisation des nombreuses commissions en trois pôles (Société, Valeur, Talents) clarifiant ainsi les enjeux et la mise en place des actions autour de Pierre SIquier pour le pôle société, Laurent Habib pour le pôle valeur, et Pierre Le Gouvello pour le pôle Talent. Le dossier que je regrette de ne pas avoir mené à bien : la digitalisation de l'AACC. C'est la raison pour laquelle j'ai proposé à mon successeur, Frédéric Winckler, d'agir sur ce sujet pendant son mandat, avec la création et l'animation de la démarche AACC 2.0.

 

Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de votre mandat ? Le plus mauvais ?

 

Mon meilleur souvenir : le fait d'avoir été élu à l'unanimité, preuve que l'on peut se trouver dans un métier très compétitif et se retrouver tous ensemble pour le défendre.
Mon plus mauvais souvenir : l'échec de l'usage du système d'information digital que j'avais suggéré de mettre en place en utilisant le système YAMMER, qui était beaucoup trop en avance et donc inadapté à une époque où la plupart des managers d'agence n'étaient pas encore sur Twitter.

Quelle doivent être les priorités de l'AACC demain selon vous ?


L'enjeu central est plus que jamais la reconnaissance de la valeur créée et la défense de la rémunération des agences. Cela passe aussi par le respect scrupuleux des règles érigées avec les annonceurs pour les compétitions.

DOSSIER: Les 40 ans de l'AACC, de la publicité à la communication

TIMELINE INTERACTIVE: 40 ans de l'AACC à travers la presse

Envoyer par mail un article

L'AACC de Nicolas Bordas, président de 2009 à 2011

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.