Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision : bilan des nouveautés de l'avant soirée

17/10/2013 - par B.F.

Jusqu'ici tout va bien (France 2). L'accident industriel guette Sophia Aram. Son talk-show, mis à l'antenne le 16 septembre à 18h15, a perdu 60% de son audience en trois semaines. Une catastrophe, même pour la chaîne publique qui voulait en faire une locomotive de son avant-soirée. Tout l'avant-20 heures trinque, en particulier les jeux diffusés à partir de 19h15. Du coup, les tarifs commerciaux sont en chute libre: -50%. France Télévisions, qui ne peut plus compter sur la publicité après 20 heures, n'avait pas prévu cette grande braderie.

 

 

Sans aucun doute (TMC). Une belle marque et un animateur reconnu ne font pas forcément le bonheur. Arrivé tardivement, le 16 septembre à 18h40, le talk-show de Julien Courbet n'explose pas les compteurs : -1,4% d'audience en trois semaines. Sans s'alarmer, la chaîne du groupe TF1 a préféré revoir son plan. Depuis le 7 octobre, les trois affaires traitées le sont successivement et non plus simultanément. De quoi donner un peu plus de clarté dans un programme que les acheteurs télé estiment un peu négatif à cette heure.

 

 

Le Grand Journal (Canal+). Attendu au tournant, Antoine de Caunes a, pour les acheteurs télé, plutôt bien réussi sa rentrée. Les chiffres montrent un recul de 5,4% de l'audience depuis fin août et l'installation de l'enfant du rock dans le fauteuil du programme emblématique de Canal+. La faute à un buzz plutôt critique, malgré ou à cause du caractère très écrit - à l'américaine - de ses sketchs. Depuis, le socle des habitués, très fidèles, se complète selon les soirées de quelques opportunistes attirés par les noms des personnalités invitées ou des artistes présents.

 

 

C à vous (France 5). Pas facile de succéder à Alessandra Sublet, qui a marqué de son empreinte cette émission phare de France 5. Grande bosseuse, épouse à la ville d'Arthur Sadoun, président de Publicis Worldwide, Anne-Sophie Lapix a trouvé un ton et imposé son caractère pour ne pas voir fuir les habitués. Depuis le 2 septembre, l'audience a baissé de 7,6%. Pas de problème pour les acheteurs TV qui notent des niveaux très variables, liés à l'actualité et aux personnalités présentes. La marque du programme est assez forte pour laisser le temps à la journaliste de s'installer.

Envoyer par mail un article

Télévision : bilan des nouveautés de l'avant soirée

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies