Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Droit

« Égalité des sexes : l’heure est aux sanctions »

08/03/2017 - par Gilles Wybo

L'actu vue par Christelle Delarue, présidente de l’agence Mad & Woman.

La journée internationale des droits des femmes.
Nous vivons une époque formidable : la Nasa vient de découvrir d’autres planètes - peut-être - habitables, mais pendant ce temps en France, les femmes sont toujours payées 26 % de moins que les hommes. Autrement dit, tous les jours à partir de 15 h 40, les femmes travaillent gratuitement. Mad & Woman a décidé de rejoindre le mouvement #8mars15h40, porté par plus de 30 associations, ONG, mouvements de jeunesse et syndicats pour agir. Des milliers de femmes et d’hommes se sont mobilisés pour affirmer qu’ils ne se contenteront plus de grands discours ou de promesses creuses sur ce sujet. Malheureusement, le seul moyen de garantir l'application des lois sur l'égalité professionnelle, c'est de sanctionner les entreprises ou administrations qui ne les appliquent pas. Et elles sont nombreuses ! Alors qu'il est obligatoire d'avoir un accord d'entreprise ou un plan d'action en matière d'égalité professionnelle, 59 % des sociétés (de plus de 50 salarié.e.s) n'en ont pas et seules 0,1 % d'entre elles ont été sanctionnées.

La représentation des femmes dans la pub.
Que ce soit dans l’industrie publicitaire en tant que professionnelles ou comme sujets de campagne, les femmes sont trop souvent diminuées. Alors que nous représentons 52 % de la population française et détenons le pouvoir économique à 80 %, nous devrions être mieux considérées et entendues. En 2017, nous voulons l’égalité au travail, dans le business comme dans la vie. Pourquoi ne pas s’attaquer aux entreprises et marchés qui utilisent les femmes sans respecter leurs droits ? Un « mâle » pour un bien.

François Fillon ne renonce pas.
Je suis avant tout triste pour notre démocratie, cette affaire a totalement occulté le débat d’idées et les différents programmes politiques. Et puis, l’éventualité du remplacement de Fillon par Juppé ou quelqu’un d’autre renforce l’idée qu’ils sont interchangeables et donc sans une réelle influence. Je suis également peinée par le traitement médiatique réservé à Penelope Fillon, elle est traînée dans la boue, caricaturée, alors qu’elle a simplement été fidèle à son mari. Et comme elle vit professionnellement dans l’ombre de son mari, l’image et la position de la femme sont encore écornées.

L’introduction en bourse de Snapchat.
À peine quelques jours que Snapchat joue dans la cour des grands… et il réinvente déjà toutes les règles (une IPO au NYSE plutôt qu’au Nasdaq, une valorisation historique basée sur une rentabilité bancale) ! Jeremy Rifkin avait raison : un nouveau monde est bel et bien en train d’émerger, guidé par l’innovation, porté par les « prosumers » et démocratisé par les réseaux sociaux. Il est l’heure pour les vieux modèles de tirer leur révérence : la jeunesse prend la relève…

 

La suspension de l’application Heetch.
Cette condamnation financière et l'arrêt de Heetch sont le reflet d’un combat entre deux visions de notre société pour demain. Pour moi, Heetch, c’est la jeunesse qui dit : « On pourrait faire autrement ? » ; ce à quoi la justice répond : « On a toujours fait comme ça mon gars. » La question reste de savoir si on encourage les Français qui veulent entreprendre ou on laisse rentrer ces « moutons noirs » dans le rang pour protéger le modèle existant ?

Les candidats à la présidentielle militent pour plus d’indépendance des médias à l’Udecam.
Oui, ces candidats se battent contre la concentration des médias (à l'heure où neuf personnes contrôlent 80 % des médias), pour la protection de l'audiovisuel public ou se questionnent autour d'un retour de la publicité après 20 h… Mais toujours rien contre l'utilisation de stéréotypes dénigrants dans les médias, par exemple en citant autant d’expertes que d’experts dans les articles !

La démission d’Axelle Lemaire.
Au-delà de la femme politique en tant que telle, je vois surtout une femme, maman de trois jeunes enfants qui a un combat, des convictions profondes et qui a le cran de les assumer et de les défendre. C’est une femme passionnée et déterminée qui a le courage de ses choix, que ça plaise ou non. Ça fait du bien ! 

 

Envoyer par mail un article

« Égalité des sexes : l’heure est aux sanctions »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.