Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Numérique

Une visite des châteaux de la Loire... sur Google

06/07/2016 - par Cécilia Di Quinzio, avec AFP

Google persiste dans sa mission de valoriser monuments et patrimoines en permettant à ceux qui ne peuvent pas se déplacer de les découvrir virtuellement.

Google étend son royaume: le géant d'internet, qui a déjà signé des partenariats avec plus de 1 000 musées et institutions culturelles, a conclu un accord avec 18 châteaux de la Loire qui pourront désormais être visités virtuellement.

«Tout le monde n'a pas la chance de pouvoir se déplacer jusque dans la vallée de la Loire pour découvrir de ses propres yeux ces merveilles», explique l'Institut culturel de Google. «C'est pourquoi nous avons décidé de valoriser» ces sites «grâce aux outils et technologies numériques développés à destination du secteur culturel», précise l'Institut qui a présenté cet accord, à Paris ce 5 juillet.

Inaugurée en 2013 dans la capitale française, cette filiale du groupe américain travaille à la numérisation des oeuvres d'art exposées dans les musées du monde entier. Grâce à la technologie de capture Street View, plusieurs châteaux de la Loire et quatre jardins peuvent désormais être visités virtuellement à 360° - y compris des espaces habituellement fermés au public - sur la plateforme de l'Institut culturel. Voir le teaser vidéo du projet.

Les dix-huit partenaires sont l'Abbaye Royale de Fontevraud, la Cité Royale de Loches, le Domaine national de Chambord, le Château d'Angers, le Château d'Azay-le-Rideau, le Château et le Jardin de Bouges, les Châteaux de Chateaudun, de Chenonceau, du Clos Lucé, de Fougères-sur-Bièvre, de Meung-sur-Loire, de Montpoupon, du Moulin, du Rivau, de Sully-sur-Loire, de Talcy, de Villandry et la Forteresse royale de Chinon.

Vues aériennes

Pour les châteaux concernés, l'objectif est aussi que ces visites virtuelles se traduisent plus tard en fréquentation nouvelle bien réelle: «Chambord c'est d'abord une image très forte, c'est une icône, et ce que j'espère c'est que ça donnera l'envie de venir visiter», souligne ainsi Jean d'Haussonville, directeur du château de Chambord.

Sept de ces sites peuvent même être survolés en trois dimensions grâce une nouvelle technologie: des prises de vues aériennes, à la verticale et à 45°, ont permis de modéliser l'architecture extérieure de ces châteaux (Chambord, Sully-sur-Loire, Fougères-sur-Bièvre, Cité royale de Loches, Azay-le-Rideau, Chenonceau, Villandry. Autre technologie développée par l'Institut Culturel, l'Art Camera: entièrement automatisée, son niveau de résolution extrêmement élevé (plus de 1 000 mégapixels) permet de découvrir des détails d'une oeuvre d'art invisibles à l'oeil nu.

Quelque 56 objets de collection ont été ainsi numérisés comme le «plafond oriental» du Château de Villandry (3 600 pièces de bois), la célèbre tenture de l'Apocalypse d'Angers (plus de 100 mètres de long) ou les fresques du XVIe siècle de la salle capitulaire de l'abbaye de Fontevraud.

Déjà très implanté dans le monde des arts plastiques et des archives avec plus de 1 000 partenaires dans soixante pays, Google s'est tourné récemment vers le théâtre, la danse, la musique et l'opéra et a conclu des accords avec plus de soixante institutions dans 21 pays.

Envoyer par mail un article

Une visite des châteaux de la Loire... sur Google

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W