Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Presse

Les gagnants et les perdants de la dernière étude One Global

17/01/2017 - par Delphine Soulas-Gesson

Publiée le 17 janvier par l’ACPM, la dernière étude d’audience One Global montre pour la première fois que les marques de presse sont davantage lues en version numérique que sur papier. Le point sur les titres qui tirent leur épingle du jeu et ceux qui plongent.

↗ Les titres d’actualité, Le Figaro en tête.

 

Quotidiens et newsmagazines sortent comme les grands gagnants de la dernière étude One Global, publiée le 17 janvier par l’ACPM, et qui mesure l’audience de 86 marques de presse et de deux couplages en version papier (sur la période juillet 2015-juin 2016) et numérique (septembre 2016). Cette catégorie de presse tire à plein profit du boom des lectures digitales, à commencer sur smartphone. Car si pour la première fois sur cette vague, le numérique dépasse le support papier (53% des lectures au total contre 49% sur la précédente vague), le mobile devient le premier écran pour lire la presse.

«Chaque mois, presqu’un Français sur deux lit au moins une marque de presse sur mobile ; cela devient un phénomène grand public. L’usage du smartphone est particulièrement fort pour les marques d’actualité, liées à la réactivité de l’information», estime Nicolas Cour, directeur général de l’ACPM.

Petit bémol: un changement de méthodologie chez Médiamétrie, avec le passage à une mesure hybride de l’audience mobile en août 2016, peut expliquer en partie cette croissance et ne permet en tout cas pas de comparer les chiffres d’une vague à l’autre. Présentée comme plus exhaustive, cette nouvelle méthode de calcul a entraîné une nette progression de l’audience mobile de la plupart des quotidiens et newsmagazines, qui restent parmi les marques de presse les plus puissantes.

Ainsi, malgré la sortie du Parisien, le couplage PQR66 (41,5 millions de lecteurs par mois) reste en tête du classement général, devant Le Figaro (21,2 millions) qui, comparé à la vague précédente, gagne trois places, porté par la forte progression de ses audiences mobiles. 20 Minutes (20,8 millions) reste troisième, devant Le Monde (20,2 millions) qui perd deux places. Avec 18,6 millions de lecteurs par mois, tout support confondu, Le Parisien-Aujourd’hui en France se classe sixième (+1 place), L’Express (15,2 millions) dixième (-1 place), L’Obs (14,1 millions) douzième (=). A noter que Ouest France est le premier quotidien régional avec une audience globale de 13 millions de lecteurs par mois.

 

↗ Télé loisirs, Marmiton.

 

Comme les titres d’actualité, les marques de presse qui proposent sur le numérique un vrai service, comme un programme télé ou des recettes de cuisine, sont également portées par l’engouement des Français pour les consultations sur smartphone. Avec presque 19,7 millions de lecteurs par mois, Télé loisirs se hisse à la 5e place des marques les plus puissants (+1 place en une vague), entre Le Monde et Le Parisien-Aujourd’hui en France. Pour le magazine télé vedette du groupe Prisma Media, le mobile représente 42% de son audience totale, ce qui en fait une des marques les plus «mobiles».

Classé 9e marque de presse la plus puissante, le magazine cuisine Marmiton gagne quant à lui deux places comparé à la précédente vague, avec une audience globale mensuelle de 15,6 millions de lecteurs, réalisée à 41,8% sur mobile, qu’il s’agisse de duplicants ou d’exclusifs mobiles. Pour autant, tous les magazines télé ou cuisine ne connaissent pas la même destinée. Sur une vague, Télé 7 jours (15e, 12,8 millions de lecteurs par mois) perd une place, tout comme Télé 2 semaines (36e, 5,5 millions).

 

↗ Femme actuelle.

 

Avec une audience globale de 18,1 millions de lecteurs par mois, l’hebdomadaire féminin du groupe Prisma Media creuse l’écart avec ses concurrents et se hisse à la 7e place du classement, devant L’Equipe et Marmiton. Encore très puissant sur le support papier, avec 71,3% de son audience globale réalisé sur le print, le magazine ne réalise encore que 15,7% de son audience sur mobile quand les autres marques du Top 10 dépassent toutes les 30%.

Son concurrent Elle, dont l’audience mobile représente 20,9% de son audience globale, perd lui une place et se classe à la 18e place (11,3 millions de lecteurs). En recul de deux places, Version Femina tombe quant à lui à la 20e place (10,7 millions). Parmi les féminins qui ont la plus forte audience mobile en proportion, citons Cosmopolitan (32,6%, 3,8 millions de lecteurs tout support confondu) et sur un segment plus pointu Famili Mag Maman (45,8%, 3,9 millions au global).

 

↘ L’Equipe.

 

C’est le titre qui parmi les 20 marques les plus puissantes recule le plus au classement, avec la perte de quatre places en une vague. Avec une audience globale de 17,7 millions de lecteurs par mois, le titre chute à la 8e place, contrecoup de la riche actualité sportive, Euro 2016 en tête, qui avait fortement boosté l’audience globale du quotidien sportif sur la vague précédente.

Celui-ci réalise aujourd’hui 35,1% de son audience sur mobile, tandis que le print représente encore la moitié de son audience globale. Même tendance pour le magazine du même groupe, France Football, touché notamment par une audience ordinateur en recul. Avec une audience globale de 3,2 millions de lecteurs par mois, l’hebdomadaire chute de 8 places.

 

↘ Geo.

 

Comme France Football, Geo pâtit d’une audience ordinateur en recul sur une vague, que ne compense pas son audience mobile ou tablette, qui n’est pas suffisamment significative pour être publiée par Médiamétrie. Conséquence, l’audience globale du titre (4,1 millions de lecteurs par mois) recule sur la période, faisant perdre au mensuel du groupe Prisma Media 7 places au classement général.

Envoyer par mail un article

Les gagnants et les perdants de la dernière étude One Global

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.