Vous êtes ici

international

The Sun, le journal qui chauffe l'Angleterre

08/07/2010 - par Johann Harscoët, à Londres

Avec près de 3 millions d'exemplaires diffusés et 7,5 millions de lecteurs, c'est le quotidien de langue anglaise le plus lu au monde. Décryptage.

Elle est jeune, généreuse et suggestive. Le consommateur de sensations fortes sait qu'il ne lui en coûtera que 20 pence (24 centimes d'euros) pour la découvrir chaque jour, après avoir tourné la première page. Pour quelques centimes de plus, il la mettra en fond d'écran de son téléphone portable.
Le 22 juin 2010, «Nikkala, 26, from Middlesex» était comme 10 000 autres avant elle la star du jour. À moins que la vraie star du Sun soit cette page 3 qui, chaque matin depuis quarante ans, donne à sa façon les idées claires au «white van man» ou conducteur de fourgonnette… la cible de référence du journal.
Avec près de 3 millions d'exemplaires diffusés et une audience globale de 7,5 millions de lecteurs, The Sun est le quotidien de langue anglaise le plus lu au monde. Autrement dit, 15% des Anglais ont vu Nikkala le 22 juin. Et 55% étaient des hommes, la répartition par catégories d'âge étant parfaitement équilibrée d'un bout à l'autre de la pyramide.
Passée la page 3, le Sun est loin d'être le quotidien des bonnes nouvelles. Il est plutôt celui du cauchemar anglais, de la «broken society» dénoncée par le conservateur David Cameron tout au long de sa campagne. C'est dans le Sun que les images du réseau de vidéosurveillance CCTV («closed-circuit TV») montrant la cavale infernale du meutrier Derrick Bird, avec ses douze assassinats un beau matin de juin dans le nord-est de l'Angleterre, sont apparues en premier. C'est dans le même quotidien que les Anglais ont connu les raisons précises de la réincarcération de Jon Venables, vingt-sept ans, qui avait été condamné à une peine de prison ferme à l'âge de onze ans après avoir torturé et tué un enfant. Après quelques années de liberté, il a été pris en flagrant délit de pédopornographie (téléchargement de cinquante-sept fichiers via Internet). Le tout annoncé en une, bien évidemment, juste avant Nikkala.

Politiquement influent

Crime, insécurité, pédophilie sont le prisme par lequel le Sun offre sa réalité du Britannique moyen. Les stars du show-biz, du sport, de la télévision et les membres de la famille royale ont droit chaque jour à une analyse très poussée de tout ce qui, dans leur attitude, leurs apparitions publiques (ou pas), pourrait dénoter une originalité, une excentricité, voire un travers: excès de paradis artificiels, évasion adultérine, psychodrame… Le Sun a pleuré la mort de Diana, puis a repris ses bonnes habitudes de harcèlement, concurrence du Daily Mirror, du Daily Mail ou du Daily Star oblige.
Les informations politiques, économiques, internationales et sportives sont disséminées au fil des pages dans une absence totale de hiérarchie et de recul, comme si le journal se bâtissait chronologiquement d'heure en heure, page après page.
Il n'empêche que le Sun est politiquement influent: les prises de positions successivement conservatrices, puis travaillistes, puis de nouveau conservatrices pour la dernière élection, ont toujours été gagnantes. Reste à savoir si le Sun crée l'opinion, ou s'il la suit mécaniquement dans un réflexe marketing.
Propriété de Rupert Murdoch, le Sun devrait pleinement profiter du rachat en cours de la totalité de B Sky B. Selon Tabitha Elwes, consultante médias chez Value Partners, «l'intégration des activités en ligne du Times et du Sun à l'intérieur de B Sky B devrait permettre de créer des synergies et d'offrir aux trois acteurs une très grande flexibilité dans la créativité.» La poitrine des futures Nikkala regardera encore beaucoup d'yeux dans les années à venir.

 

 

L'obsession gay

Le Sun s'est spécialisé dans le coming out, depuis une vingtaine d'années. En 1998, un éditorial demandait si le Royaume-Uni n'était pas dirigé par une «mafia gay», puis s'excusait dans la foulée. Le mois dernier, après l'outing du libéral démocrate David Laws, l'éphémère secrétaire au Budget du cabinet Cameron, le Sun questionnait dans un sondage sur l'opportunité d'autoriser les personnalités homosexuelles dans des cabinets ministériels. Pas moins de 89% ont répondu par l'affirmative, ce qui était une manière de reconnaître que la question pouvait encore être posée.

Envoyer par mail un article

The Sun, le journal qui chauffe l'Angleterre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

FIL