Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Étude

Afrique subsaharienne : la télé toujours leader

06/11/2018 - par Delphine Soulas-Gesson

La consommation de la télévision progresse en Afrique subsaharienne, portée par la classe moyenne. L’écoute de la radio se fait, elle, beaucoup sur mobile, selon la dernière étude Africascope de Kantar TNS.

En Afrique subsaharienne, le mobile est très utilisé pour se connecter à l’internet, écouter la radio mais pas encore pour regarder la télévision [TV]. Pour autant, selon la dernière étude Africascope, publiée fin août par Kantar TNS sur les huit pays de la zone (Burkina Faso, Cameroun, Côté d’Ivoire, Gabon, Mali, RDC [République du Congo], Sénégal), le média télé reste largement en tête, avec 92 % des individus de 15 ans et plus qui le regardent chaque jour (17,1 millions de téléspectateurs), pour une durée de 4h10, en hausse de 7 minutes.

36% regardent la télé hors de leur domicile

«Plusieurs phénomènes expliquent cette progression: le taux d’équipement en téléviseurs HD et l’essor de la pay TV grimpent avec le développement de la classe moyenne, tandis que l’offre devient de plus en plus riche, portée par le déploiement de la TNT et l'arrivée de chaînes panafricaines comme Nollywood TV et Novelas TV», résume Florence Ginier, directrice du département media measurement de Kantar TNS. Particularité de la consommation télé dans cette région: un tiers de la population (36%) regarde régulièrement la télévision en dehors de son domicile, que ce soit en famille, chez des amis ou dans un lieu public.
Le média radio est, lui, moins écouté au global avec 65% des individus de 15 ans et plus qui l’écoutent chaque jour, pour une durée moyenne de 1h36. Mais les disparités sont fortes d’un pays à l’autre, contrairement à la consommation de la TV qui est très homogène. Car si 44% des Camerounais écoutent la radio quotidiennement, ils sont près de 90 % à le faire au Mali et au Burkina Faso.
«Les habitants sont de plus en plus équipés en smartphone avec un récepteur FM», note Florence Ginier. Conséquence, si la radio est encore majoritairement écoutée sur un transistor, 59% de la population l’écoute aussi sur son mobile. Au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Mali, c’est même le premier support d’écoute.

Les Sénégalais et Gabonais, les plus connectés

Quant à internet, si sa consommation reste bien inférieure à ce que l’on connaît en Europe, elle a bien progressé ces dernières années en Afrique subsaharienne, avec aujourd’hui 47% d’internautes dont 29% se connectent au moins une fois par semaine. «Le développement d’internet varie beaucoup d’un pays à l’autre en fonction du coût d’accès à la data», explique Florence Ginier. Parmi les pays les plus en avance, le Sénégal (62% de pénétration) et le Gabon (60%). Connectés essentiellement depuis leur mobile, les Africains subsahariens sont adeptes des réseaux sociaux et des messageries instantanées. 87% des internautes possèdent même un compte sur Facebook.

Envoyer par mail un article

Afrique subsaharienne : la télé toujours leader

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.