Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Pierre Bellanger (Skyrock): «Le pillage des données ne se résout pas par des amendes»

19/11/2018 - par Propos recueillis par Delphine Soulas-Gesson

L'actu vue par Pierre Bellanger, PDG et fondateur de Skyrock.

La santé de la radio, alors que Médiamétrie publie les audiences du média le 15 novembre.

La radio a son âge d’or devant elle. Le mobile est le nouveau poste radio, la montée de l’écoute IP change la donne. Demain seront mesurées les audiences réelles à chaque instant, adressables par groupements de profils géolocalisés et cela en continu par enchères à la volée. La radio demain, c’est « internet eyes free », l’internet qui ne mobilise pas l’œil. Et puis la radio, ce n’est pas seulement le son, c'est aussi un engagement sur les réseaux sociaux, des vidéos. Skyrock, c’est 70 millions de vidéos vues par mois. Les radios vivantes domineront la scène car ce sont les seules qui rivalisent avec les machines.

L’adoption définitive de la nouvelle directive SMA [services de médias audiovisuels] à Bruxelles et la future loi audiovisuelle en France.

La France, l’Europe sont des colonies numériques américaines. Nos données sont un minerai exploité à ciel ouvert ; nos industries se délitent dans une bataille à armes incommensurablement inégales. Peu à peu, nous en prenons conscience et le droit s’affirme, notamment par le Règlement général sur la protection des données ou par la nouvelle directive SMA. Je note la reconnaissance accrue des autorités de régulation. C’est un succès majeur de la Cnil, qui porte nombre de ces initiatives communes. Cependant, le droit n’existe pas sans pouvoir d’application et donc de vérification et de contrainte. Le pillage des données et l’asymétrie juridique ne se résolvent pas par des amendes mais par la souveraineté numérique. Quant à la loi audiovisuelle, elle doit refonder le service public autour de sa seule légitimité dans un monde d’abondance : l’absence de publicité. Faire autrement ne serait que rapiéçage et compromis.

Le recul de la France sur le projet européen de taxation des Gafa.

La négociation internationale est un troc. Choisir, pour un grand pays comme l’Allemagne, de défendre les exportations de son industrie automobile haut de gamme en contrepartie d’un maintien de la défiscalisation de fait des opérateurs numériques est un arbitrage de court terme, qui paralyse notre action commune. Cela ne doit pas arrêter nos dirigeants.

L’accord entre Canal+ et la filière cinéma, qui ouvre la voie à un accord sur la chronologie des médias.

Canal+ est au cœur d’une double exigence : optimiser l’existant et inventer son avenir. Cet enjeu n’est pas seulement celui d’une brillante entreprise, c’est celui de toute notre industrie culturelle. La France est ici un écosystème singulier : l’action offensive des pouvoirs publics pour notre souveraineté numérique en est la clé. S’il n’y a pas une volonté politique pour garantir la République, ses droits et ses devoirs, sur les réseaux, la partie est perdue.

La Chine, qui a mis au point le premier présentateur de JT animé par intelligence artificielle [IA].

L’intelligence, c’est ce que la machine ne peut pas faire. Ce qu’on appelle l’intelligence artificielle n’est que la faculté de faire des opérations stupides très très vite. Il faudrait mieux parler d’assistance cognitive. Le couple gagnant est humain + machine. C'est le cycliste, et non pas le vélo d’un côté et l’homme de l’autre. Cela dit, saluons la performance.

Le lancement d’un nouveau média d’investigation, Disclose, qui mise sur le mécénat pour se financer.

La liberté, c’est le profit. Un média rentable protège et garantit ainsi son indépendance. Le mécénat est l’expression d’une volonté et donc d’une subordination. Maintenant, si l’on réussit à multiplier les dons afin d’en atomiser l’influence, il y a une chance. Tous mes vœux de succès à cette initiative.

Le recul de la durée d’écoute de la télévision, plus marquée encore chez les jeunes.

La télévision de flux est démodularisée par les plateformes vidéo. Quelle que soit la qualité actuelle de ses dirigeants, elle perdra sa primauté. C’est l’inverse pour la radio qui, pourtant démodularisée en 40 millions de morceaux, se retrouve être la seule possibilité de différentiation des services musicaux.

Envoyer par mail un article

Pierre Bellanger (Skyrock): «Le pillage des données ne se résout pas par des amendes»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies