Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Radio

France Inter tutoie les cimes, Europe 1, les crevasses

23/11/2018 - par Caroline Bonacossa

Si RTL demeure la radio leader dans l'Hexagone, France Inter surperforme, tandis que Europe poursuit son recul historique. Analyse et réaction des différents patrons des principales antennes de France.

Sur la dernière vague mesurée en septembre et octobre par Médiamétrie, l’audience globale est en recul avec une durée d’écoute par auditeur de 2h25 contre 2h30 un an avant.

RTL «nos nouveautés sont en progression»

RTL cède 0,2 point d'audience cumulée [AC] par rapport à la vague septembre-octobre 2017, à 11,8% et -0,3 pt en part d’audience [PDA] à 12,5%. « C’est plutôt une bonne rentrée, nous confie Christopher Baldelli, vice-président du groupe M6 en charge de l'information et des radios, dont RTL. On confirme notre leadership sur tous les critères. Nos nouveautés sont en progression dont Pascal Praud à la tête de Les auditeurs ont la parole à 13h15 (+4% de PDA) et Parlons-nous de Caroline Dublanche qui affiche une hausse de 47%. Nous avons pris un pari risqué en faisant cette rupture avec des années de musique à cette heure-là. Et le résultat actuel montre que c’est bien parti. Notre autre satisfaction, c’est d’être devenus la radio privée leader sur les CSP+, alors qu'Europe 1 avait toujours été plus puissante que nous sur ce critère. RTL a l'image d'une radio populaire, mais ce résultat prouve que c’est une image incomplète. Et c’est un point important d’un point de vue commercial».

France Inter « Champagne!»

La station désormais installée à Neuilly-sur-Seine, face à sa maison mère M6, devance France Inter, même si l’écart se réduit. La station leader de Radio France fait une rentrée triomphale. « Champagne » s’écrie Laurence Bloch, toujours spontanée et expressive, en nous répondant. Elle affiche une audience cumulée en progression (+0,4% point à 11,5%) et une PDA en explosion (+1,3 pt à 11,4%). C'est sa meilleure rentrée. « C’est un moment historique pour la chaîne, nous confie la patronne de la station. Nous sommes installés désormais à 11 points en audience cumulée, soit à un cheveu de RTL. Et je suis très fière que ce soit toute la grille qui se porte bien. De 5h du matin à minuit, on progresse. L’audace est toujours récompensée, tant que l’on reste fidèle à ses valeurs. Je pense notamment au 8h15-9h que nous avons réaménagé avec une revue de presse à 8h45. C’est le moment où l’on gagne le plus, avec 500.000 auditeurs supplémentaires. On finit par s’habituer à être la première matinale de France mais quelle satisfaction. On creuse l’écart avec notre premier concurrent, RTL, avec 475.000 auditeurs de plus sur le 7h-9h. Et nous sommes leader de 12h00 à 14h15 et de 18h30 à 21h30. Sans parler de Laurent Goumarre qui gagne 166.000 auditeurs de 22h à minuit en un an ». Laurence Bloch ne compte pas pour autant se reposer sur ses succès. « Notre objectif est de continuer à être très puissants, et donc très fédérateurs, et de rajeunir l’audience. La moyenne d’âge de la station est de 54 ans et nous avons gagné 400.000 auditeurs de 35-49 ans en deux ans. Mais il n’y a aucune raison que les 20-35 ans ne nous écoutent pas plus. Et on travaille sur le digital et la musique pour cela ».

NRJ en recul 

NRJ est la 3e radio la plus écoutée de France et la première des antennes musicales. Mais elle est en recul (-0,9 point à 9,8% en AC et stable en PDA à 6,2%). La radio a choisi de communiquer sur sa matinale qui rassemble plus de 3 millions d’auditeurs chaque matin et sur le 17-20h marqué par le retour de Cauet qui gagne 18% d‘audience.  

La petite matinale de France Info en forme
France Info maintient sa position de 4e antenne de France avec 8,1% d'AC (en baisse de 0,4%) et une PDA en hausse de 0,1% à 3,9%, soit la meilleure depuis sept ans sur une vague de rentrée. La station voit sa petite matinale 5h-7h animée par Lucie Barbarin progresser pour atteindre son meilleur score depuis cinq ans avec 843.000 auditeurs.
RMC, 1er généraliste privée sur les - de 50 ans
RMC est à la peine (-0,5 en AC et en PDA) mais garde ses positions, selon Guenaëlle Troly, directrice générale du pôle RMC. « Nous demeurons la première généraliste privée sur les moins de 50 ans, la 2e généraliste privée de France et la 3e toutes stations confondues ». Si la tranche 6h-9h de Jean-Jacques Bourdin sur la radio RMC est en baisse de -10% sur un an, sa matinale sur RMC Découverte est devenue la 4e matinale dans l’univers des télés. Sur cette vague, le sport progresse sur notamment Team Duga qui affiche +0,6%. En revanche, M comme Maïténa, qui bénéficie de deux heures d’antennes au lieu d’une l’année dernière (14h-16) perd -19% sur cette tranche. « Mais c’est encore beaucoup trop court pour en tirer des leçons »
« Pas de panique » affirme Laurent Guimier pour Europe Europe 1
France Bleu, 6e radio de l’Hexagone est en recul (6,6% en AC soit -0,5 pt et 6% soit -0,7% en PDA). Elle devance Skyrock (6,5% en AC soit -0,2% et 3,7% en PDA soit +0,5%). Nostalgie double Europe 1 avec 6,3% en AC (+0,4%) et 4,7% en PDA (+0,6%). La station de la rue François 1er, qui va déménager dans quelques jours dans le 15e arrondissement, connait une vague difficile. Elle chute d'un point à 6,2%, un nouveau plus bas pour la station généraliste du groupe Lagardère hors période estivale. Ces chiffres ne peuvent cependant pas faire figure de premier test pour la grille d'Europe 1, selon son nouveau patron Laurent Guimier. « Pas de panique ! On ne peut pas juger un produit 80 jours après son lancement. On a réinventé la grille en septembre et l'on ne fera pas d'autres modifications. On pense que l'on a fait le bon produit. Mais on va accélérer notre capacité à le faire savoir en lançant une campagne début 2019 ». Il identifie quelques bonnes surprises malgré une seule tranche en progression, celle d'Olivier Delacroix de 15h à 16h : « La libre antenne menée par Sophie Peters, qui succède à Caroline Dublanche (désormais sur RTL, NDLR) résiste bien. En dépit de ce départ, nous restons devant RTL à cette heure-là. De même, Christophe Hondelatte assure dans son créneau de 14h à 15h. Matthieu Belliard, de 17h à 20h, confirme son statut de promesse dans un marché très compliqué à cet horaire-là. Enfin, la matinale de Nikos Aliagas perd des auditeurs, certes. Mais pas plus qu'Yves Calvi ou Jean-Jacques Bourdin. Et je ne crois pas que l'on glose sur un problème Bourdin ou Calvi. Europe 1 gagne son statut de 3e matinale de France et cela est très encourageant. Nikos Aliagas s'est installé. Il a pris ses marques et on va pouvoir accélérer le mouvement. Ce qu'il fait sur notre antenne préfigure, j'en suis sûr, ce qui se fera dans les années à venir en matinale. »

+27% pour France Culture 
Parmi les autres résultats de cette vague, le groupement des Indés radio affiche une AC de 15,2% (-0,8%) et 11,4% de PDA (-0,1%). Quant à la plus belle progression, elle revient à France Culture. Elle signe un nouveau record et frôle désormais les 3% d'audience cumulée, avec un bond de 0,6 point à 2,8% d'audience cumulée et +0,4 point en PDA à 2,1%. Soit une progression de 27%. Les auditeurs d’Europe 1 se sont-ils rapatriés sur cette antenne ? À suivre !

Envoyer par mail un article

France Inter tutoie les cimes, Europe 1, les crevasses

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.