Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'année vue par...

Nicolas de Tavernost : «On commence à ouvrir les yeux sur la dérive d'un système»

03/01/2019 - par Amaury de Rochegonde

L'actualité de l'année 2018 est passée en revue par Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6.

Les gilets jaunes et la montée en puissance des chaînes d’infos sur cette actualité.

Sur les chaines d’info, c’est télé-réalité tous les samedis ! Mais les Français s’informent avant tout par les journaux des grandes chaines historiques : en témoigne l’audience cumulée de TF1, France 2 et M6 pour l’allocution du président de la République. On arrive à 21,1 millions de téléspectateurs ! Quant à la radio, je suis assez énervé quand j’entends dire que seuls France Inter et le service Public seraient intelligents. RTL, depuis des dizaines d’années, a su concilier leadership, objectivité - ce qui n’est pas si fréquent - et activité commerciale.


Le scandale Cambridge Analytica et la crise de confiance dans cette plateforme.

On commence à ouvrir les yeux sur la dérive du système. En tant qu’individus nous devons tous être vigilants. En tant que dirigeant d’un groupe audiovisuel, je constate par ailleurs que les annonceurs, qui se trouvent parfois mêlés involontairement à un environnement non souhaité, retrouvent confiance grâce à la fiabilité des médias historiques.

 

La victoire de l’équipe de France à la Coupe du monde et l’affaire Benalla qui lui succède presque aussitôt à la une du Monde.

Cet enchaînement en a surpris plus d’un. Si l’info Benalla était connue avant la Coupe du monde et retenue à dessein, cela montre bien que les pratiques marketing si souvent dénoncées par la presse écrite à l’encontre des acteurs audiovisuels ne lui sont en réalité pas si étrangères.


La nomination d’un nouveau ministre de la Culture, Franck Riester.

Franck Riester connaît ses dossiers par cœur. Il est compétent et accessible : cela lui sera bien utile car rien n'a été fait depuis dix ans en matière réglementaire pour adapter le fonctionnement de nos groupes français à la concurrence internationale. Les secteurs interdits de publicité télé sont toujours en place et les jours interdits de films à la télévision toujours en vigueur. Quant à l’intégration verticale entre diffuseurs et producteurs, indispensable, elle est toujours contrainte. Sans parler d’une surtaxation inégalée… Une exception : le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin qui a fait voter, comme annoncé, la suppression d’un ensemble de petites taxes spécifiques à l’audiovisuel à compter de 2020. Un ministre qui tient ses engagements, c’est à souligner.


Le groupe espagnol Mediapro qui rafle les droits de la Ligue 1 de foot sur les saisons 2020 à 2023.

Du point de vue des clubs, c’est évidemment une bonne nouvelle. Cela renforcera considérablement leurs moyens et démontre l’attractivité de ce championnat. Nous avons cédé les Girondins de Bordeaux en fin d’année, après quasiment vingt ans à la tête du club, et j’espère que les nouveaux propriétaires sauront faire bon usage de cette manne financière. Maintenant, du point de vue du diffuseur télé, je crois que quatre opérateurs différents pour regarder le football, ça ne fonctionnera pas. On assistera donc très vraisemblablement à une consolidation des acteurs. Mais pour voir du football gratuitement, qu’il soit féminin ou masculin, on pourra toujours se brancher utilement sur M6. 

Le vote au parlement européen d’une directive sur les droits d’auteurs et la volonté de faire contribuer les Gafa à la création
La rémunération de la création et des contenus est la base de nos métiers. Plus largement, j’ai toujours considéré que le traitement juridique des plateformes comme simples hébergeurs était une fiction alors qu’elles sont des médias à part entière. L’Europe, encore timide sur la régulation des Gafan, est sur la bonne voie avec ce projet. Et si par soucis d’équité on pouvait en profiter pour diminuer les taux de droits d’auteurs qui nous sont applicables, alors on serait dans un monde presque parfait…

 

7/ L’arrestation de Carlos Ghosn au Japon pour fraude fiscale et ses conséquences pour l’entreprise

La seule chose que je sais, c’est que Carlos Ghosn est un formidable entrepreneur. Et que s’il avait été footballeur, il aurait été traité différemment dans les médias : j’en connais, accusés de fraudes fiscales, qui jouent encore tous les week-ends sur les terrains.

 

Envoyer par mail un article

Nicolas de Tavernost : «On commence à ouvrir les yeux sur la dérive d'un système»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.