Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Pourquoi M6 veut racheter Gulli

11/02/2019 - par Delphine Soulas-Gesson

La chaîne pour enfants du groupe Lagardère est une des rares chaînes de la TNT à être rentable. Avec cette acquisition, M6 veut aussi se renforcer dans les services non linéaires.

Après des mois de tractation, c’est finalement le groupe M6 qui devrait mettre la main sur la chaîne Gulli et le pôle télévision de Lagardère, hors Mezzo. Des négociations exclusives ont été annoncées le 31 janvier, au nez et à la barbe du studio d’animation Xilam, également sur les rangs, et de groupes comme TF1, Mediawan et Canal+, qui ont aussi regardé le dossier. L’ensemble pèse un chiffre d’affaires de 98 millions d’euros, pour un résultat d’exploitation de 20,6 millions en 2017. Selon le dernier bilan financier des chaînes nationales gratuites du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), Gulli était en 2017 l’une des quatre chaînes de la TNT nées en 2005 ou 2012 à être bénéficiaires.

Un atout supplémentaire

Avec cette acquisition, le groupe M6 veut « devenir leader sur les cibles enfants, tout en renforçant son statut sur la télévision non-linéaire et en lui offrant une exposition internationale », indique Nicolas de Tavernost, son patron, dans un communiqué. « Jusque-là, un annonceur pouvait se passer de M6 pour s’adresser aux enfants. Avec Gulli, M6 peut devenir une offre indispensable », estime Philippe Nouchi, directeur de l’expertise média chez Publicis Media.
Sur l’ensemble de l’année 2018, Gulli a vu sa part d’audience progresser de 0,1 point, à 1,7% sur les 4 ans et plus, selon Médiamétrie. Sur les seules femmes avec enfant de moins de 15 ans, Gulli grimpe à 2,3% en novembre-décembre 2018, fruit du développement d’une programmation familiale en soirée après son rachat à 100 % par Lagardère en novembre 2014. « Dans le positionnement familial du groupe M6, le rachat de Gulli est un atout supplémentaire. Ça devrait lui permettre de peser davantage sur le marché publicitaire sur cette cible, en termes de puissance et de couverture sur une vague », ajoute Philippe Nouchi.
En 2018, Gulli a aussi profité indéniablement de l’arrêt de la publicité jeunesse sur France Télévisions, une manne d’environ 18 millions d’euros. Selon des estimations de Publicis Media, les recettes publicitaires de Gulli s’élevaient en 2017 à près de 40 millions d’euros, un chiffre qui pourrait approcher les 50 millions d’euros en 2018.

Vers l'international 

Avec le rachat de Gulli, M6 veut aussi renforcer ses positions dans le délinéarisé, un mode de consommation particulièrement développé sur les cibles enfants et dans lequel les chaînes jeunesse de Lagardère affichent de sérieux atouts avec 300 millions de vues au total en 2018. Le développement international de Gulli (Gulli Africa, Gulli Bil Arabi) intéresse aussi le groupe M6, présent dans Life TV en Côte d'Ivoire.
Également dans la corbeille de la mariée, les chaînes payantes Canal J et Tiji, et les thématiques Elle Girl TV, MCM, RFM TV et MCM Top. « Dans un contexte de fragmentation des audiences, c’est important pour un groupe de télévision d’avoir des marques capables d’adresser des audiences plus ciblées », rappelle Richard Maroko, président de l’Association des chaînes conventionnées éditrices de services (Acces) et directeur général de Mediawan Thematics.

Envoyer par mail un article

Pourquoi M6 veut racheter Gulli

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

OKO