Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

«François Hollande n’a pas besoin de gourou»

16/05/2012 - par Entretien: C.L.

L'agence BBDP & Fils a été chargée de la campagne de communication du candidat socialiste. Ses dirigeants François Blachère et Marco de la Fuente expliquent leur mission, en exclusivité pour Stratégies. 

 

Il y a du mystère autour du rôle joué par les communicants dans la campagne de François Hollande…

François Blachère. C'est pourtant clair. Manuel Valls, directeur de la communication, a organisé la campagne. Le candidat a écouté, pris des conseils. Mais, au final, le cap, la vision et le programme, c'est lui. François Hollande avait besoin d'experts en communication, mais pas d'un gourou. C'est aussi notre philosophie.

 

Comment BBDP & Fils a-t-elle été choisie?

F.B. Nous avions participé à la primaire à titre personnel. Puis on nous a demandé de devenir l'agence officielle avec la discrétion qui s'impose.

Marco de la Fuente. Une équipe senior a réalisé la charte graphique, une quinzaine de films, dont les spots officiels et des films viraux pour le PS, les affiches électorales et tout le matériel militant. Les meetings ont joué un rôle central avec une production clé en main pour les médias. Notre mission était de traduire une pensée politique par des outils de communication, pas d'influer sur le fond du propos.

 

Il se dit que le candidat voulait comme slogan «Le changement». Comment a été choisi «Le changement c'est maintenant»?

F.B. et M. de la F. De manière collective. Après le slogan de la primaire «On continue ou on change?», celui-ci empêchait un autre candidat de s'approprier la thématique et avait une force mobilisatrice.

 

Le «président normal» n'a pas été utilisé dans la campagne?

F.B. et M. de la F. Non, ce n'est pas un élément de communication. La campagne parlait des enjeux et des Français. Elle était tournée vers l'action et ne qualifiait pas le candidat. Contrairement à la «Force tranquille» avec Mitterrand ou au «Présider autrement» de Jospin. La photographie de l'affiche de François Hollande visait à exprimer sa détermination avec son ancrage en Corrèze.

Envoyer par mail un article

«François Hollande n’a pas besoin de gourou»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies