Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Sponsoring

Audience et pub, le carton des Bleues

01/07/2019 - par Emmanuel Gavard avec AFP

Éliminées en quart de finale, les bleues n’ont pas démérité. Et l’engouement du public a bel et bien été présent, permettant à TF1 d'enregistrer sa meilleure performance de l'année.

Les Bleues n'iront pas en finale de la Coupe du monde, mais ont d'ores et déjà offert une exposition médiatique sans précédent au football féminin, qui rattrape ainsi une partie de son déficit de notoriété. Un mois avant le lancement du Mondial en France, les observateurs pariaient sur des audiences à TF1 inférieures à celles habituellement enregistrées par la chaîne. Le patron des sports, François Pellissier, misait lui sur «un effet boule de neige» en tablant sur les performances de l'équipe de Corinne Diacre pour attirer de plus en plus d'adeptes au fur et à mesure des matches. Le succès a été plus immédiat, avec près de 11 millions de fans devant le match d'ouverture France-Corée du Sud le 7 juin (dont 9,8 millions sur TF1, le restant sur Canal+ en crypté). Plus de 10 millions de téléspectateurs ont ensuite été au rendez-vous (dont que 9,4 millions sur TF1) pour le deuxième match des Bleues face à la Norvège et 9,6 millions (dont 8,8 millions de personnes sur la Une) pour France-Nigeria. L'intérêt du public s'est fait croissant avec un record de près de 12 millions de téléspectateurs (dont 10,6 pour TF1) devant le huitième de finale France-Brésil. Et vendredi soir, TF1 a enregistré rien de moins que sa meilleure audience de l'année, toutes catégories confondues, avec le match France-USA (1-2), suivi par 10,71 millions de téléspectateurs en moyenne, soit une part de marché astronomique de 50,7%.

Des performances comparables aux hommes

La rencontre, qui a mis fin aux espoirs français, a bien marché auprès de toutes les grandes catégories de téléspectateurs, avec 60% de parts de marché chez les personnes de 25 à 49 ans, 56% chez les «femmes de moins de 50 ans responsables des achats» (les ex-ménagères de moins de 50 ans, une des cibles commerciales les plus courtisées par les chaînes privées), mais aussi 67% chez les enfants. Si les deux événements ne sont pas directement comparables, notamment en raison d'horaires décalés, ce niveau d'audience rapproche les performances télévisuelles des Bleues de celles de leurs collègues masculins. Le match d'ouverture du Mondial-2018 en Russie, entre la Russie et l'Arabie Saoudite, joué un jeudi à 17H, avait rassemblé 4 millions de téléspectateurs sur TF1. Et le premier match des Bleus, contre l'Australie, disputé un samedi à la mi-journée, avait rassemblé 12,59 millions de téléspectateurs (soit une part d'audience de 69% pour TF1).

Hausse de tarifs

Face à ce succès, la chaîne privée a rapidement réajusté ses tarifs publicitaires. Pour 30 secondes à la mi-temps, les annonceurs ont déboursé 116 000 euros brut pour les deux derniers matches de poule, au lieu de 73 000 euros pour le match d'ouverture. Et fait rare avant la diffusion d'un match de football, les spots de publicité n'hésitent pas à mettre les femmes et les familles à l'honneur. Reste à voir si cet engouement survivra à la défaite des Bleues.

Envoyer par mail un article

Audience et pub, le carton des Bleues

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.