Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Radio

Fun Radio visée par une plainte pour tricherie

21/12/2016 - par Delphine Soulas-Gesson, avec AFP

Nouveau rebondissement dans l'affaire Fun Radio. Selon une information des Échos confirmée par plusieurs radios, Fun Radio a été assignée en justice par NRJ et va bientôt l'être par le groupe Lagardère Active et Skyrock, qui l'accusent d'avoir truqué ses audiences. Ces groupes de radios reprochent à Fun avoir gonflé ses mesures d'audience en conseillant à ses auditeurs de mentir aux enquêteurs de Médiamétrie.

 

Le groupe RTL, en cours de rachat par M6, n'a reçu pour l'instant que l'assignation du groupe NRJ. Les groupes Lagardère et Skyrock comptent déposer leur plainte d'ici à la fin de l'année, ont-ils indiqué à l'AFP. «La fraude est monstrueuse», a accusé un dirigeant de Skyrock, joint par l'AFP. Il évalue à une dizaine de millions d'euros le préjudice de la station en termes de chiffre d'affaire, d'image et d'audience.

L'affaire avait été révélée en juin par le groupe NRJ, suivie par Lagardère Active, Skyrock et Next Radio TV. En cause, les appels de l'animateur vedette de Fun Radio, Bruno Guillon, qui encourageait ses auditeurs, en cas d'appel de Médiamétrie, à répondre qu'ils écoutaient la station exclusivement et toute la journée.

«De bonne foi»

Après enquête, l'institut de mesure avait décidé de ne pas publier les résultats d'audience de Fun Radio pour le deuxième trimestre 2016 et la période estivale, et de corriger les mesures du premier trimestre.

De son côté, le groupe RTL, propriétaire de Fun Radio, affirme avoir «toujours agi de bonne foi, pas de manière frauduleuse. C'était des messages dits sur le ton de l'humour». Pour le groupe, ses concurrents «utilisent tous les moyens pour déstabiliser l'entreprise» et leurs actions en justice sont «dépourvues de tout fondement», déclare une source au sein de la direction du groupe.

RTL prévoit de s'appuyer sur «deux experts scientifiques reconnus qui ont montré qu'il n'y a pas lien de causalité démontrée entre les messages de Bruno Guillon et l'augmentation d'audience de Fun Radio», selon cette même source. Le groupe RTL avait déposé cet été une plainte en diffamation contre les dirigeants des groupes NRJ, Lagardère et Next Radio TV. Next Radio TV, qui s'était associé à la fronde des autres radios, n'a pas souhaité confirmer s'il avait également porté plainte.

Envoyer par mail un article

Fun Radio visée par une plainte pour tricherie

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.