Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Palmarès

Epica Awards, dans les coulisses du jury

24/11/2016 - par Clémence Duranton

Lundi 14 novembre. 9 heures. Il est bien trop tôt pour certains dont le regard embué trahit le manque de sommeil. Chacun s’installe café à la main où bon lui semble sur l’immense tablée en forme de U qui trône au milieu de la salle de réception du College Hotel à Amsterdam. L’endroit est plutôt silencieux, chacun tentant de réveiller et conditionner son cerveau pour parler et comprendre l’anglais. Mark Tungate, directeur éditorial des Epica, enfile son costume de «chef d’orchestre» des débats, et lance les festivités dans un accent so british. Le déroulé est simple : le jury va visionner les campagnes par catégorie et donner, à chaque fin de campagne, une note de 1 à 10 grâce à un boîtier nominatif. «Si vous aimez, n’hésitez pas à mettre 9 ou 10, et si vous détestez, 2 ou 3, parce que si vous mettez tous 5, on va y passer des semaines», lance d’emblée Mark Tungate. La meilleure note de chaque catégorie est par défaut un Gold, négociable au gré des discussions des jurés.

La première série se déroule dans un calme plat. Les premières catégories, en particulier Creative Technology, sont remarquables, réunissant une smartwatch qui communique en braille (Serviceplan / Dot incorporation), de l’encre qui permet d’imprimer également en braille (J. Walter Thompson Bangkok / Samsung), un bus scolaire qui emmène les enfants sur Mars (McCann New York / Lockheed Martin) et le fameux «The Next Rembrandt» de J. Walter Thompson Amsterdam, qui se détache une nouvelle fois de la mêlée.  Après une pause bien méritée s’enchainent plusieurs catégories, d’où se démarque plus particulièrement «The Swedish Number : Saying Jalla to the world» de la Swedish Tourist Association» (Cohn & Wolfe / Ingo) et dans la même session (Public Relations), Prodiss et Fred & Farid avec la déjà très récompensée «Ma place est dans la salle», pour laquelle l’Américain David Griner, Digital Managing Editor d’Adweek, demande un second Gold. Accordé par la grande majorité du jury.

Pause déjeuner. Mark Tungate encourage son audience encore timide à s’exprimer, et relance la machine. Très vite, les jurés s’exécutent et un débat est lancé sur la campagne «25 m2 of Syria» de Pol pour Norwegian Red Cross, en partenariat avec Ikea. L’opération, inscrite en Event, a totalisé une moyenne de 7,45 mais trois journalistes ne sont guère convaincus, trouvant «très moyen de la part d’Ikea de profiter de la situation en Syrie». Un vote à main levée est proposé, balayant la possibilité de ne pas donner son Gold à l’association. Dans un élan de générosité (il n’y avait que 0,1 point d’écart…), un second Or est même accordé à Leo Burnett Chicago et l’Art Institute de Chicago pour  «Van Gogh BnB».

Les résultats de fin de journée dévoilent une série de «no gold categories» pour les print de Luxury & Premium Brands, Automobiles et Social, faisant ressortir la difficulté pour les agences d’innover sur les supports visuels, excepté en Media et Environment où tant Leo Burnett aux Philippines pour WWF, que Grabarz & Partner Werbeagentur pour Robin Wood réussissent à séduire le jury. Notons également dans les gagnants du jour un des spots qui aura le plus fait rire le jury : «Sir Ir Mas Lejos» pour Euskal Irrati Telebista par The Cyranos McCann, récompensé en Copywriting & Storytelling pour son côté décalé et son petit garçon qui pleure à cause des Panama papers.

 

 

 

Jour 2 : vous avez dit apesanteur ?

Le mardi matin, Mark Tungate a accordé 15 minutes de sommeil supplémentaire à ses jurés qui discutent autour d’un petit déjeuner copieux du dernier gold décerné la veille : «Laughing Horses», campagne de Grabarz & Partner Werbeagentur pour Volkswagen. «C’est bien parce que tout le monde était fatigué qu’on lui a donné l’or» peut-on entendre à une table, alors que d’autres rétorquent simplement que la campagne est vraiment drôle.

La seconde journée a pour but passer en revue toutes les catégories restantes pour que le mercredi soit consacré aux Grands Prix. Et le mardi réserve son lot d’ovnis, à l’image de « Food for men » (Stryhns / M2Film), «Watching TV is important» (TBWA Stockholm / Canal Digital), le bouleversant «Gay Turtle» (TBWA Istanbul / Amnesty International) ou encore  «Ok Go – Upside Down & Inside Out», dont la chanson reste furieusement en tête. Pour le résultat de ce dernier spot, Mark Tungate est étonné… La moyenne tourne autour de 4, pour un film qu’il pensait voir gagner. Commence alors une série de petites discussions entre ceux qui ont apprécié la performance et ceux qui n’en ont pas vu l’intérêt, ni le lien avec la marque. La discussion dure un long moment pour finir par un compromis : «Ok Go» passe de Transport & Tourism à Direction & Cinematography. Un second visionnage et un nouveau vote plus tard, le verdict tombe : Ok Go remporte le Gold.

 

 

Côté Frenchies, BETC fait sourire avec ses bébés (Evian / « Baby Bay ») et son maniaque du ménage (Cilit Bang / «The Mechani ») alors que Buzzman fait s’agiter Baerbel Unckrich, directrice de la rédaction de Horizont en Allemagne, qui expliquera au déjeuner que l’attendrissante publicité pour Ikea «My Son» ressemble à s’y méprendre à une campagne allemande pour une chaîne de magasin de meubles nationale. Sauf qu’il n’y a que 2 semaines d’écart entre les deux sorties… Buzzman conserve son prix.

 

 

 

Jour 3 : et les gagnants des Grands Prix sont ...

Le mercredi matin, le jury accueille son président Norman Pearlstine, vice-chairman de Time Inc. Débute alors le visionnage des Gold dans les catégories Design, sept au total. A la fin du premier vote, la smartwatch qui permet de lire le braille (Serviceplan / Dot Incorporation) a la meilleure note mais malheureusement pour elle, un juré souligne le fait qu’il ne s’agit pas réellement d’un produit conçu par l’agence et que nous sommes sur le point de récompenser un objet technologique, qui n’est même pas encore sur le marché. Les visages fatigués et tirés approuvent l’idée, et suite à un second vote, c’est finalement DDB Bruxelles grâce à «Simplified Stories» qui est l’heureux élu. L’ensemble des jurés tombent d’accord rapidement pour les grands prix Print, décernés à Try pour Norwegian (« Brad is single » /Press) et «Doors of thrones» (Publicis London pour Tourism Ireland / Outdoor). La catégorie Digital donne plus de fil à retordre aux journalistes qui constatent, impuissants, que tous les travaux sont très différents et tous très bons. Un premier vote est organisé et malgré un nombre de voix correct, il est décidé de passer la campagne Kenzo «Kenzo world» en Film, où elle a, selon la majorité, bien plus sa place. C’est ainsi, et sans grande surprise, que «The Next Rembrandt» rafle le Grand Prix digital, avant que ne commencent les discussions autour des films…. 38 spots en tout à départager et pourtant, il semble évident pour tous que la compétition ne concerne que deux films : Ok Go et Kenzo. La française « Kenzo World » l’emporte avec 3 voix d’avance, confortant définitivement la décision d’avoir changé la campagne de catégorie. Applaudissements dans la salle. Le palmarès est clos.

 

 

En tout, les Epica ont reçu cette année 3806 entrées dont 452 françaises pour 54 entrants. La France a remporté 13 Golds. Pour nous, un numéro chance donc …

 

Palmarès France Epica Awards 2016

Agence  Annonceur / Campagne Or Argent  Bronze  GP
84.Paris Because Music / « Because Recollection »     1  
Altmann + Pacreau M. Moustache / « Skirt » 1      
Babel Groupe ADP / « Paris Aéroport »   1    
BETC Evian / « Baby Bay » 1 1    
BETC Reckitt Benckiser / « The Mechanic » 1      
BETC Canal + / « Dads » 1      
BETC McDonald’s / « Mixed Scarves »   1    
Buzzman Ikea / « Cooking is caring » 1      
Buzzman Ikea / « My son » 1      
Buzzman 30 millions d’amis / « Do not abandon »   1    
Buzzman Burger King France / «Whopper blackout»   1    
Danone «Teacher»   1    
Darewin NCBUniversal / « The Jason Bourne Experience » 1      
Darewin Netflix / «Netflix Swap»     1  
Disko Pierre Hermé / «A story of the kingdoms of the moon and the sun»   1    
Fred & Farid Prodiss / « Ma place est dans la salle » 1      
Fred & Farid Remy Cointreau / « Not coming soon »   2 1  
Fred & Farid Diesel / «The responsive lookbook»   1    
Gang Films Hermès / «Terre d’Hermès»     1  
Good Good The Breakers Resort / «The Breakers»     1  
Gyro Ministère des familles / « Stop, that’s enough »   1    
Gyro Oxford / « The cool robot »     2  
Havas Paris Lehining / « The Supporter »   1    
Havas Paris RATP / « The skeleton »     1  
Herezie Unilever / « Fever » 1      
Herezie Coca-cola Company / « Friday »   1    
Kenzo Parfums « Kenzo World » 1     1
La Chose Sécurité routière / « Loss of control »   1    
Landor 20/80 / « 20/80, 100 % Good »   1    
Les Gaulois Citroën / « Can’t wait for the road »   1    
Les Gros Mots Puy du Fou / «The Phantom Birds dance»     1  
McCann Paris Mouvement du nid / « Girls of Paradise » 1 1    
Prevention-Krokodil « Krokodil Requiem »     1  
Publicis Conseil Orange / « Euro 2016 »   1    
Publicis Conseil France 5 / « Domestic Violence »   1    
Rosapark Brother France / « File » 1      
Rosapark Decathlon / « Easybreath »   1    
Rosbeef Paco Rabanne / « Black XS »     1  
Rosbeef Paco Rabanne / « Black XS L.A rocks »     1  
Saatchi & Saatchi France HomeAway / « Eiffel Tower all yours »     1  
TBWA G1 Nissan Europe / « Car paint and bumper on concrete »     1  
W&Cie Groupe ADP / « Paris is our gift »   1    
Wanda Productions Ubisoft / «Far cry Primal: the Charge»     1  
We are social Google France / «Google Escape»     1  
Wunderman Danone / « Journey to your dream – Ingrid » 1   1  

 

Envoyer par mail un article

Epica Awards, dans les coulisses du jury

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies