Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

recrutement

Guerre du clic chez les job-boards

29/03/2012 - par Gilles Wybo

Dans les sites d'emploi généralistes, la course à l’audience est sans pitié. Deux trublions, Indeed et le Bon Coin, bousculent les acteurs traditionnels.

Dans le classement des principaux sites d'emploi français en termes d'audience, on retrouve d'ordinaire à peu de choses près les mêmes noms. Pourtant, au sein du hit-parade de janvier, réalisé par Médiamétrie Net Ratings (*), il ya deux intrus: Indeed et Le Bon Coin. Bien sûr, Pôle emploi reste largement en tête, avec 6,5 millions de visiteurs uniques (VU). Puis, viennent les autres sites de recrutement: Régions Job (près de 1,6 millon de VU), Indeed (1,38 million de VU), Cadremploi (1,3 million VU), Juri Travail (1,29 million de VU), Le Bon Coin (catégorie emploi, 1,25 million de VU), l'Apec (1,19 million de VU) et Monster (1,18 million de VU).

Indeed est donc le troisième site en termes d'audience. Il se range dans la catégorie des métamoteurs de recherche, c'est-à-dire qu'il se contente d'agréger gratuitement des offres d'emploi publiées ailleurs. Du coup, il peut afficher plus de 200 000 annonces en permanence. «Indeed joue pour nous le rôle d'apporteur de trafic, nous référençons nos offres sur ce site depuis un an, dit Sophie Ak, directrice du marketing de Cadremploi et Keljob. Je ne le considère pas comme un concurrent, car il ne propose pas de contenu et les internautes ne font qu'y passer.» Regions Job utilise aussi les services de cet intermédiaire: «Indeed effectue un bon travail de référencement et dispose d'un rayonnement international, note Gwenaëlle Hervé, directrice de la communication du site. Aujourd'hui seul Monster n'intègre plus ses offres chez eux.»
Autre révélation du classement : leboncoin.fr. Le site de petites annonces réalise une belle percée grâce à son positionnement volontairement «non cadres» et «emplois de proximité». Pour les grands job-boards, la guerre de l'audience se mène sur plusieurs terrains. Tous cherchent à réduire leur «Google dépendance» en créant un lien direct avec les internautes, pour qu'ils ne passent plus par la case Google. Dans cette optique, ils se transforment en sites médias, avec de plus en plus de conseils de carrière, actualités ou interviews vidéo.

Chez Cadremploi, le contenu sous toutes ses formes génère maintenant 20% de l'audience. «Notre objectif: fournir davantage que des annonces d'emploi, devenir un média et maintenant un média mobile», détaille Sophie Ak. En 2011, la consultation de ces sites via smartphone et tablette a explosé: ils représentent par exemple un cinquième de l'audience de Cadremploi.
Bien sûr les job-boards peuvent se transformer en médias et multiplier les innovations. Mais le nerf de la guerre reste avant tout le nombre d'offres affichées.

Envoyer par mail un article

Guerre du clic chez les job-boards

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.