MARKETING COMMUNICATION MEDIAS

Date de parution :

Votre Flux Rss Stratégies Management

Les salariés se mettent au vert

corporate

05/04/2012 -

A l’occasion de la semaine du développement durable qui se tient du 1er au 7 avril, focus sur cinq initiatives originales d’entreprises.

Cinq ans après le premier «Grenelle de l'environnement», le développement durable est-il en perte de vitesse? Vu l'absence des questions environnementales dans la campagne présidentielle, la réponse semble positive. Pourtant, du côté des entreprises, la vague verte continue de déferler. «Parce que les contraintes réglementaires autour du développement durable n'arrêtent pas de croître: directives européennes sur la gestion des déchets, dispositions issues du Grenelle 2 ou certification ISO 26 000 sur la responsabilité sociétale...», souligne Pia Imbs, responsable du MBA développement durable de l'EM Strasbourg.

Les entreprises sont donc obligées de s'adapter à cette nouvelle donne... sans pour autant devenir philanthropes. Les projets les plus plébiscités sont ceux qui permettent de faire des économies ou de développer une nouvelle offre. Les agences de communication, en particulier, se servent de l'interne comme d'un laboratoire pour tester des programmes proposés ensuite à leurs clients. «Les entreprises ont aujourd'hui compris qu'elles pouvaient faire du business avec le développement durable, note Pia Imbs. Soigner son image sous l'angle social et environnemental est devenu crucial.» Du coup, les événements liés à ce thème deviennent stratégiques, à l'interne comme à l'externe. Voici quelques exemples significatifs.

BETC plante du houblon sur son toit
«Cette semaine, nous réalisons des travaux sur le toit de l'agence pour planter du houblon», dit, d'un air détaché, Loïc Fel, responsable du développement durable de BETC. Le «village BETC», et ses 750 habitants, ne s'est pas dépaysé à la campagne, et se trouve toujours dans le 10e arrondissement parisien. Les salariés vont être «réquisitionnés» pour l'arrosage de la houblonnière puis en septembre pour la récolte. Un brasseur le transformera en bière, distribuée en fin d'année aux collaborateurs. Le houblon sur le toit ne devra pas perturber la vie de ses 500 000 abeilles voisines, logées dans six ruches différentes, et qui produisent, elles, du miel destiné aussi à l'estomac des salariés. «Le but du jeu est de relocaliser la production et de réinstaller de la biodiversité en villes», explique Loïc Fel. D'ailleurs, BETC ouvre un deuxième jardin d'insertion avec Emmaüs, où les salariés commencent depuis cette semaine à travailler. Mais Loïc Fel a mené un autre combat ces dernières années: il s'est attaqué aux plaques de «cadapack», utilisées pour réaliser des présentations chez les clients. Problème, le cadapack est composé de polypropylène, autrement dit ultrapolluant. «En 2010, on a réduit l'épaisseur des plaques de 6 à 3 mm, puis on a mis en place, en 2011, un circuit de recyclage», détaille-t-il. Des initiatives qui ne sont pas toujours bien accueillies: trois groupes de salariés se sont ainsi créés sur Facebook pour railler les initiatives du responsable développement durable. Leurs noms sont explicites: «Pour que Loïc Fel monte le chauffage» ou «Pour remplacer les abeilles sur le toit de BETC par un couple d'ours slovènes»... Quand les salariés auront humé la houblonnière -qui sent l'ail-, un nouveau groupe devrait fleurir sur Facebook.

Mieux met la main à la pâte
Lundi 2 avril, les salariés volontaires de l'agence Mieux ont eu pour mission de préparer un déjeuner à base d'aliments de saison, locaux, bio, non emballés et non industrialisés. Mardi, ils ont ramassé les déchets accumulés sur les berges de Seine, autour de l'agence installée sur une péniche à Boulogne-Billancourt. Et ce jeudi, une collecte de vêtements et d'objets était organisée au profit du Secours catholique. Fondée en 2010 par Thomas Parouty (ex-Fi Système et CRM Company), l'agence interactive Mieux a décidé de passer aux travaux pratiques pour la semaine du développement durable en lançant la «No impact week». Bilan carbone à l'appui, elle mesurera les progrès accomplis puis décidera quelles bonnes pratiques pérenniser. Une opération de sensibilisation qui met aussi en avant le positionnement de cette agence de dix salariés, dont un tiers des budgets concerne des démarches de développement durable: communication sur le projet Smart Green d'Alstom, campagne sur l'économie circulaire pour Suez Environnement, sensibilisation des salariés d'EDF à l'économie d'énergie... «Plus qu'une agence de communication responsable, nous préférons être une agence responsable de communication en commençant par adopter un comportement plus respectueux dans notre vie de bureau», indique Thomas Parouty. Mais l'approche se veut plus globale. Militant vert, impliqué dans le mouvement associatif, ce chef d'entreprise est aussi convaincu que des salariés heureux sont plus créatifs et efficaces. Il mise sur la diversité, favorise les congés solidaires et prend soin de ses free lance. «Ils sont souvent maltraités ou payés à six mois, souligne Thomas Parouty. Ici, nous les associons à la vie de l'agence, nous les aidons à facturer ou leur donnons des conseils juridiques.»


Page 1/3
Sur le même sujet :
La communication «verte» passée au crible
Leur discussion à bâtons rompus clôt une étude menée en partenariat avec Stratégies sur les comportements et perceptions de trois sensibilités face à...
Les nouveaux hommes verts de l'entreprise
Où en sont les entreprises en matière de développement durable? Pour le savoir, le mieux est encore de demander aux principaux intéressés, à savoir les...
Les agences se mettent au diapason vert
Les rubriques développement durable des rapports annuels d'Havas et de Publicis étaient jugées peu structurées et anecdotiques en 2008 par une étude du ministère...
Développement durable : 10 ans déjà
Les 9 et 10 septembre, entreprises, associations, agences et médias sont invités dans le Lubéron à débattre lors de l'Université d'été de la communication pour...
Pour la RSE, l'AACC montre la voie
«On ne progresse que sur ce que l'on mesure.» «Ce qui n'est pas mesurable n'existe pas.» Ces formules bien connues des spécialistes du développement durable vont...
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

 
STRATEGIES SUMMIT
Annuaires professionnels en ligne

STRATEGIES SERVICES