Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Talents à suivre

Bertrand et Fabrice, une histoire d'humour

24/04/2018 - par Marie-Caroline Royet

Après quelques années à se chercher, le duo Bertrand Degove et Fabrice Gobert est sur toutes les affiches grâce à leur passion commune pour le cinéma. Complémentaires dans le travail, amis dans la vie, ils se tournent désormais vers la publicité. La dernière en date, celle d'Eric Bompard.

« On est des mecs marrants pourtant on ne réalise que des trucs sinistres », s’étonne Bertrand. L’autodérision, ce n’est pas ce qui manque chez ces deux cinéastes. La première fois qu’ils se rencontrent, il y a vingt ans, c’est autour de la rédaction de sketchs pour les cafés-théâtres de leur école de commerce lilloise, l’Edhec. « Ni la finance, ni le marketing ne nous intéressaient. On s’est rendu compte qu’on était arrivé là un peu par accident », annonce tout de go Bertrand Degove. Une fois l’électrochoc passé, ils se tournent vers la production et la réalisation et ce, malgré leur manque de formation.

« Un peu comme Studio Bagel »

Le premier à mettre un pied dans la production, c’est Bertrand Degove. En 1998, il intègre France 2 au sein de l’unité jeunesse et n’attend pas longtemps avant que son équipier Fabrice Gobert ne l'y rejoigne. La chaîne leur laisse le champ libre sur la réalisation de programmes courts pour le jeune public. « On écrivait des sketchs un peu comme Studio Bagel... En fait, on a inventé le concept. Il nous manquait juste YouTube », plaisante Bertrand Degove avant d’ajouter : « Officiellement, j’étais à la production et Fabrice, à la réalisation, mais je co-écrivais avec lui. C’est comme ça qu’on fonctionnait ». Leur connaissance du métier, ils l’ont acquise de manière empirique, et l’assument pleinement. Un travail qui paye, puisqu’en 2002, France 2 confie à Fabrice Gobert, toujours pour l’unité jeunesse, la réalisation de formats plus longs, de 26 minutes, dont la série Cœur Océan.

Du côté de Bertrand Degove, c’est le saut vers l’inconnu. Il se lance dans la production de films « corporate », de reportages TV... « Je voulais apprendre le dessous des caméras, chose qu’on n’avait jamais appris en cours », explique Bertrand.
Entre-temps, le duo se retrouve pour la réalisation de deux longs métrages : K.O. et Simon Werner a disparu. Ce dernier vaudra d’ailleurs à Fabrice Gobert une nomination aux César 2011 pour le meilleur premier film. Puis vient le succès mondial : avec la série Les Revenants, la reconnaissance de leur talent atteint son apogée.

Culture Pub 

Tout naturellement, la boîte de production Wanda invite Fabrice Gobert à les rejoindre. Le réalisateur répond positivement, mais à une condition : « On s’est suivis pendant vingt ans avec Bertrand, on voulait encore travailler ensemble. Depuis, avec Wanda, on essaie de développer des projets ». L’un d’eux se trouve être la publicité. Génération CulturePub, ils respectent les idées créatives de spots comme Kenzo, Apple, Levi's… « Des gens te donnent de l’espace pour le transformer en œuvre d’art », s’enthousiasme Bertrand Degove. Habitués des fictions, ils aimeraient aller au-delà du mystère. « Le problème avec la réalisation, c’est qu’une fois que tu t’essaies à un genre, il est compliqué de s’en dissocier. On veut aller au-delà de ce qui nous cantonne », affirme Fabrice Gobert. Et qui sait, peut-être reviendront-ils à leurs premières amours : le comique.

Envoyer par mail un article

Bertrand et Fabrice, une histoire d'humour

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.