Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Publicité

Les 11 publicités préférées de Stratégies et les 11 les plus énervantes en février

05/03/2015 - par Ingrid Zerbib

Chaque mois, retrouvez une sélection de créations publicitaires que la rédaction a remarquées, de façon positive ou non.

162 nouvelles campagnes publicitaires enregistrées sur Strategies.fr/creations, au mois de février 2015. Voici les 11 que nous avons préférées et les 11 qui nous ont plutôt agacés.
 
Les 11 publicités préférées de février, classées par ordre alphabétique de marque:
 
- «7 flavours of Keith» de Cadbury. Agence: Fallon London
Pourquoi? Parce que c’est la suite de «Keith» sorti en janvier 2014, à la puissance 7. Musique entraînante, chorégraphie réglée au millimètre, délire flegmatique, tout procure de la bonne humeur.

- «Premiers prix techniques» de Decathlon. Agence: BETC Shopper
Pourquoi? Parce que la composition des visuels est astucieuse, et raconte une histoire dans laquelle on se reconnaît. Le tout au service du produit. On salue également la réponse de Pulco dont le territoire d’expression est aussi la paresse, et que nous avions interpellé sur Twitter. Une réponse toute en finesse et sans aménité: ici.
 
- «This is sportscenter» d’ESPN. Agence: Wieden & Kennedy New York
Pourquoi? Parce qu’on est content de revoir les requins de Katy Perry. La chaîne a su rebondir sur ces personnages désormais cultes, en se valorisant avec humour, en sous-entendant que c’était deux de ses journalistes sportifs qui se cachaient sous les costumes. Au plus près de l’action du Super Bowl. La classe.
 
- «Sacrifices» de Jechange.fr. Agence: Altmann+Pacreau
Pourquoi? Pour la tête du comédien mi-résigné mi-sadique, quand il descend la vanne d’eau chaude.
 
- «Culotte rose» de Kellogg’s. Agence: Leo Burnett France
Pourquoi? Pour la gestuelle du comédien mi-honteux mi-nonchalant, quand il croise les jambes à la fin du spot.
 
- «Flower Twister» de Monceau Fleurs. Agence: St John’s
Pourquoi? Parce que, la musique agréable et les images délicates aidant, on arrive à sentir la fraîcheur des fleurs à travers son écran.
 
- «Objets» du musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux. Agence: DDB Paris
Pourquoi? Pour le poids des photos et le choc des mots.
 
- «Rapprochement» d’Orange. Agence: Publicis Conseil
Pourquoi? Pour le choix audacieux de comédiens senior, et la démonstration produit sans gros sabots mais avec romantisme.
 
- «La vérité sur les filles» de Renault Twingo. Agence: Marcel
Pourquoi? Parce que le trait est certes grossi façon Parisienne-à-frange-lunettes-à-grosses-montures-et-rouge-à-lèvres-rouge, mais le propos est assez juste et les situations décomplexantes et réalistes. La façon de parler de Bérengère Krief apporte un naturel non-négligeable. Et visuellement le tout donne une impression de modernité joueuse, avec un ton nouveau. Quant aux accusations de sexisme, on les trouve un peu faciles.
 
- «Exercices de séduction en milieu urbain» de Sonia Rykiel. Réalisateur: Ludovic Zuili
Pourquoi? Parce que c’est joué avec malice, espièglerie et élégance.
 
- «805 millions names, avec Zlatan Ibrahimovic» de World Food Programme. Agence: Forsman & Bodenfors Suède
Pourquoi? Parce que la mécanique était parfaite, agrémentée d’imprévus plein d’humanité. Le match de samedi du PSG contre Caen; les tatouages montrés pendant le match au prix d’un carton jaune alors que c’était prévu pour la fin du jeu; l’agitation moqueuse de Twitter s’interrogeant sur ces tatouages; la révélation diffusée seulement dimanche; la bonne idée d’avoir joué sur des prénoms tatoués, sachant que le footballeur a déjà les prénoms de ses enfants sur le corps. Forsman & Bodenfors, tatoo compris; ça sent le Lion d’or à Cannes.
 
 
Les 11 publicités les plus énervantes de février, classées par ordre alphabétique de marque:
 
- «Patisserie white» d’Aquafresh. Agence: TBWA Hakuhodo Tokyo
Pourquoi? Parce qu’on a la nausée en découvrant la chute. Un gâteau en dentifrice.
 
- «Relieve me» d’Avène. Agence: Vanksen
Pourquoi? Parce que la fausse piste de l’acte sexuel est un ressort vu et revu.
 
- «Less is more, avec Fatal Bazooka» d’Axe. Agence: Une agence américaine
Pourquoi? Parce que Michaël Youn a 41 ans, plus 22.
 
- «Today’s look is» de C&A. Agence: KesselsKramer Amsterdam
Pourquoi? Parce que la voix off manque de naturel, et la répétition à l’infini de la phrase mi-anglaise mi-française est crispante.
 
- «Ma pire Saint-Valentin» de Celio. Agence: Buzzman
Pourquoi? Parce que l’idée est amusante, mais l’on doute de la véracité de l’opération dans des conditions réelles, vu que l’un des jeunes hommes filmé a déjà joué dans une publicité pour Liligo.
 
- «Devenez ce que vous êtes, avec Gaspard Ulliel» de Chanel. Réalisateur: James Gray

Pourquoi? Un plateau de tournage, une blonde, Gaspard Ulliel, un clap de fin, des fans, des paparazzis, une brune, un sprint, la mer, Gaspard Ulliel le regard dans le vide. Bref, il est très beau, avec sa fossette, mais on ne comprend rien. Lire le statut de Benjamin Sanial, concepteur-rédacteur chez Publicis Conseil qui aime à imaginer les dialogues pendant les réunions préparatoires des publicités de luxe, est bien plus marrant, sinon plausible : ici.
 
- «C’est c**, mais c’est bon» de Curly. Agence: Change
Pourquoi ? Parce que le slogan semble avoir été décidé à l’arrache, la situation est absurde, et les comédiens sont des caricatures d’hipsters.
 
- «Arlequin» de Lutti. Agence: Dufresne Corrigan Scarlett
Pourquoi? Parce que la drogue, c’est mal.
 
- «Chicken forever spicy» de McDonald’s. Agence: TBWA Paris
Pourquoi? Parce qu’on oscille entre humour potache et atteinte à la dignité humaine.
 
- «Catch me tender» de Milka. Agence: We are social

Pourquoi ? Parce qu’on comprend dès le début. La vidéo paraît alors longue, sans intérêt et sans suspense. Et puis, loin de nous tout mauvais esprit, mais choisir un homme noir pour un film sur du chocolat… Les clichés ont la vie dure.
 
- «Evidences intérieures» de Monsieur Meuble. Agence: Wellcom

Pourquoi ? Parce que Madame Parfaite a un brushing impeccable même après une journée de travail.

Envoyer par mail un article

Les 11 publicités préférées de Stratégies et les 11 les plus énervantes en février

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies