Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Internet

Netflix chute de 8% en Bourse malgré son succès

19/04/2016 - par Cathy Leitus avec l'AFP

Le service américain Netflix, figure de proue de la vidéo en ligne en streaming, a encore augmenté ses revenus et ses
abonnés sur le premier trimestre 2016 mais ses prévisions inquiètent et son action a chuté de plus de 8% cette nuit, dans les échanges électroniques d'après-clôture à la Bourse de New York. Premier effet de la concurrence frontale qui s'annonce avec Amazon et son offre Prime Vidéo.

Le bénéfice net de Netflix a progressé de 17% à 28 millions de dollars, et son chiffre d'affaires de 24% à 1,96 milliard de dollars. Mais pour le deuxième trimestre, Netflix annonce un chiffre d'affaires stable quand les analystes espéraient le voir passer la barre des 2 milliards de dollars. Côté abonnemement, le groupe a gagné 6,74 millions d'abonnés au premier trimestre 2016, un record. Cela porte le total à 81,5 millions, dont 42% à l'international où le service met actuellement les bouchées doubles.

Présent partout dans le monde sauf en Chine

Netflix a annoncé début janvier son lancement simultané dans 130 nouveaux pays. Ajouté à la cinquantaine où il était déjà présent, cela lui permet d'être désormais présent presque partout dans le monde. Une des exceptions notables est la Chine, où il poursuit ses discussions. Au deuxième trimestre en revanche, Netflix n'espère gagner que 2,5 millions d'utilisateurs, dont 2 millions à l'international, un coup de frein jugé
décevant. Le groupe a invoqué des comparaisons difficiles à l'international, où il avait profité l'an dernier de son arrivée sur deux gros marchés anglophones, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Amazon concurrent frontal avec son offre Prime Video

Aux Etats-Unis, Netflix s'apprête à appliquer des augmentations de prix à ses plus anciens abonnés, ce  qui ne concernaient jusqu'ici que les nouveaux utilisateurs. Il doit surtout affronter la concurrence de l'offre d'Amazon, Prime Video, qui est proposé depuis ce week end de manière autonome,  sans engagement de durée, avec un prix mensuel compétitif. A 8,99 dollars par mois (7,90 euros), Prime Video est un dollar moins cher que Netflix.

Le patron de Netflix, Reed Hastings, a souligné que face à la concurrence, son service donnait la priorité à des contenus qu'il pouvait proposer dans le monde entier, et notamment ses productions originales, ce qui le différenciait de nombreux acteurs du secteur concentrés sur un marché national. Sa première production française, la série politique Marseille avec Gérard Depardieu, aura ainsi une sortie mondiale le 5 mai.

Ted Sarandos, en charge des contenus chez Netflix, a assuré par ailleurs n'avoir pas l'intention de se lancer sur le créneau de la vidéo en direct sur
internet, qui suscite actuellement beaucoup d'appétits notamment pour des retransmissions sportives. Netflix va en revanche faire du «presque en direct» avec un nouveau talk-show, Chelsea, qui sera lancé au deuxième trimestre et pour lequel il rompra avec son habitude de mettre tous les épisodes d'une nouvelle production en ligne en même temps: une émission sera mise en ligne trois jours par semaine, quelques heures après son enregistrement.

Envoyer par mail un article

Netflix chute de 8% en Bourse malgré son succès

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W