La Commission européenne a demandé vendredi 1er décembre, à Meta, maison mère d’Instagram, de rendre des comptes sur les mesures mises en œuvre contre la circulation d’images sexuelles de mineurs sur le réseau social avant le 22 décembre, en vertu d’une nouvelle législation de l’UE. Meta doit ainsi « fournir des informations sur les mesures prises afin de se conformer à ses obligations d’évaluer les risques en matière de protection des mineurs », notamment concernant les images à caractère sexuel prises et diffusées par des personnes de moins de 18 ans. Elle a aussi demandé des informations « sur le système de recommandation d’Instagram et l’amplification de contenus potentiellement préjudiciables »