En s'attaquant à l’ascension de l’Everest, l’influenceur aux 7,6 millions d’abonnés sur YouTube et 5,7 millions de fans sur TikTok a créé un vrai engouement sur les réseaux sociaux, jusque-là asphyxiés par les mauvaises nouvelles.

Si vous surprenez votre enfant en train de pomper dans le vide au milieu d’un magasin de sport, ou si votre ado prend de grandes inspirations et se met à souffler tout seul dans la rue, pas de panique, pas besoin d’appeler SOS Médecins, il est certainement en train d’envoyer de l’air à Inoxtag. L’influenceur aux 7,6 millions d’abonnés sur YouTube et 5,7 millions de fans sur TikTok a entrepris l’ascension de l’Everest et a annoncé son départ pour l’Himalaya le 6 avril dernier dans une vidéo intitulée «Adieu YouTube». Depuis, sur les réseaux sociaux et TikTok en particulier, c’est l’embrasement : ses aficionados lui envoient de l’air, des forces, de la nourriture, lui interprètent des chansons pour l’encourager… Tous scrutent à la loupe les messages diffusés par ses accompagnateurs car Inoxtag lui-même ne poste plus de nouvelles. Sans compter les détectives 2.0 qui suivent sa trace grâce à l’application de sportifs Strava, utilisée par le guide qui aide Inoxtag dans cette aventure.

Comment s’explique cet engouement ? À un moment où l’on suffoque sur les réseaux sociaux, asphyxié par les mauvaises nouvelles, les clashs sans fin, les déferlements de haine et le repli communautaire, ce voyage par procuration est un vrai bol d’air et fait du bien. En incitant ses fans dans le monde entier à faire des exercices de respiration, Inoxtag a sans doute inventé, sans le savoir, une forme de yoga social.