Amixem, Inoxtag, Mastu, Joyca… Les dix influenceurs les plus suivis sur YouTube ont un défaut en commun : ils invitent très peu de femmes, voire aucune, sur leurs chaînes respectives. L’illustratrice Lapeint présente une analyse de la situation dans une vidéo intitulée « Chers youtubeurs vous déconnez un peu là… ».

L’illustratrice Lapeint a étudié la présence des femmes sur YouTube. « Si on prend les 230 chaînes de Youtube France en termes d’abonnés, fin 2023, seulement 18% d’entre elles sont tenues par des femmes », débute-t-elle dans une vidéo publié le 26 février 2024. Pourtant, autant d’hommes que de femmes consomment des contenus sur la plateforme. Quant aux nombre de créateurs, impossible de déterminer s'il y a effectivement plus d'hommes que de femmes parmi les créateurs, la plateforme ne fournissant pas cette information. 

Mais des femmes sur Youtube, sans même avoir à chercher, on en trouve : Aline Dessine, Manon Bril, Sananas... Alors pourquoi, à l’exception de quelques unes, comme la streameuse Maghla ou l'humoriste Jenny Letellier, les créatrices de contenu sont totalement ignorées par les grands youtubeurs ? Car Lapeint, dans sa vidéo intitulée « Chers youtubeurs vous déconnez un peu là… », met au jour une réalité consternante : en 2023, aucune femme n’a été invitée dans les vidéos d’Amixem, pourtant friand du format de featuring « feat and fun ». Seulement 3% l’ont été chez Inoxtag, 7% chez Matsu, 13% chez Joyca. Squeezie et Michou font légèrement mieux avec 20% de femmes invitées et Mcfly et Carlito avec 28%. Lapeint questionne aussi la place qui est laissée aux femmes qui sont invitées. 

Seule la chaîne TiboInShape présente une plus grande mixité avec 39% de femmes invitées, même si Lapeint regrette qu’il n’y ait pas suffisamment d’athlètes femmes parmi les intervenantes alors que la chaîne est consacrée au sport. TiboInShape a bien accueilli cette critique et a commenté la vidéo positivement, avec un émoji de mains en prière : « Je note pour les athlètes féminines, merci ». Lapeint a ici réalisé un travail nécessaire qui questionne la représentativité sur Youtube, car les femmes doivent être visibles et exister sur la plateforme autant que dans l'espace public. « Hey @Squeezie @Cyprien @Amixem @Michou @LeFatShow @inoxtag @Mastu @Joyca et tous les autres, ça vous dit on fait mieux en 2024 ? », interpelle-t-elle sous sa vidéo. 

Suivez dans Mon Stratégies les thématiques associées.

Vous pouvez sélectionner un tag en cliquant sur le drapeau.