Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Magazines

Mondadori en grève

14/12/2018 - par D.S.-G., avec AFP

Les salariés du troisième groupe de presse magazine en France veulent obtenir des garanties pour l'emploi et l'avenir de leurs titres alors que Mondadori France est sur le point d'être cédé à Reworld Media.

Les salariés de Mondadori France, numéro 3 de la presse magazine dans l'Hexagone avec des titres comme Science & Vie, Grazia et Télé Star, ont voté le 13 décembre une grève reconductible, pour obtenir des garanties pour l'emploi et l'avenir de leurs titres, en passe d'être cédés au groupe français Reworld Media.

Après un rassemblement devant le siège de Reworld à Boulogne-Billancourt, à l'appel de l'intersyndicale (CFDT-CGC-CGT-FO-SNJ), plus de 200 salariés de Mondadori ont voté lors d'une assemblée générale le principe de cette grève à la quasi-unanimité (9 voix contre), a indiqué à l'AFP Yves Corteville, délégué du syndicat SNJ-CGT.

Cette grève, immédiate, a été décidée sur plusieurs motifs. Il s'agit, a expliqué Yves Corteville, de montrer la mobilisation des salariés face à Reworld, et d'obtenir des garanties pour leurs 700 emplois et leurs titres, dont il craignent la disparition à terme s'ils sont cédés à ce groupe. Les syndicats veulent ainsi négocier avec leur direction une plateforme d'engagements pour «protéger les salariés» en cas de vente, a-t-il expliqué.

Reworld «très déterminé»

En outre, les syndicats de Mondadori France demandent une nouvelle fois au ministre de la Culture, Franck Riester, de s'impliquer dans ce dossier, emblématique et déterminant selon eux pour l'avenir de la presse écrite en France. «Nous voulons dire à Reworld qu'on ne se laissera pas gober sans rien faire», a résumé le délégué syndical.

Début novembre, le patron du groupe italien Mondadori, Ernesto Mauri, avait affirmé que Reworld Media était «très déterminé» à procéder au rachat de sa filiale française et souligné que ce processus de cession, qui fait l'objet de négociations exclusives depuis fin septembre, avançait «bien». Reworld a assuré de son côté que cette éventuelle acquisition visait «à développer un groupe média international majeur, détenteur de marques média qualitatives à fort potentiel, ainsi qu'à associer des compétences complémentaires (...) afin de faire face aux défis du nouvel environnement de marché».

Envoyer par mail un article

Mondadori en grève

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.