Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Presse

Xavier Niel veut «sanctuariser» l'indépendance du Monde

20/09/2019 - par TP/AFP

Depuis un an et la cession de 49% des parts de Matthieu Pigasse au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le Pôle d'indépendance réclamait l'instauration d'un droit d'agrément aux coactionnaires du journal.

Après des mois de blocage, une possible sortie de crise se dessine au Monde : Matthieu Pigasse a annoncé jeudi 19 septembre avoir accepté d'octroyer au Pôle d'indépendance du quotidien un «droit d'agrément» en cas de changement d'actionnaire, en échange de garanties sur le plan financier. L'autre investisseur clé du journal, Xavier Niel, a annoncé pour sa part qu'il soutenait désormais la création d'une fondation pour «sanctuariser» l'indépendance du quotidien.

LNEI, la société regroupant les activités de Matthieu Pigasse dans les médias et la culture, a annoncé dans un communiqué la signature d'un accord avec le Pôle d'indépendance (qui représente les salariés, journalistes et lecteurs du Monde) dans lequel Matthieu Pigasse lui concède un «droit d'agrément»«Ce droit permet au Pôle d'indépendance de refuser l'agrément d'un nouvel actionnaire contrôlant du Groupe Le Monde, moyennant l'obligation de racheter sa participation dans des conditions financières encadrées et objectives», a expliqué LNEI.

Depuis un an et la cession de 49% des parts de Matthieu Pigasse au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le Pôle d'indépendance réclamait l'instauration d'un tel droit aux coactionnaires du journal. Si Xavier Niel (qui avait recapitalisé le Monde en 2010, aux côtés de Matthieu Pigasse et de Pierre Bergé, décédé en 2017) avait déjà donné son accord, les discussions avec Matthieu Pigasse butaient jusqu'ici sur les conséquences financières de ce dispositif. Le banquier d'affaires craignait en effet que le «droit d'agrément» se retourne contre lui, en l'obligeant à céder ses parts dans le Monde à vil prix si l'acquéreur initial était rejeté par le Pôle d'indépendance. Mais le Pôle lui a proposé d'instaurer un «prix plancher», qui empêcherait, en cas d'exercice du droit d'agrément, qu'il soit financièrement perdant.

Soulagement de Niel

En outre, LNEI a fait un geste en direction du Pôle d'indépendance et de Xavier Niel au sujet de son projet de rachat des parts du groupe espagnol Prisa dans le quotidien. Un projet qui avait été accueilli comme une «agression» par Xavier Niel et qui suscitait beaucoup d'inquiétude au sein du journal car, sans changer les pouvoirs de Matthieu Pigasse en tant qu'actionnaire, il romprait l'équilibre qui prévalait jusqu'ici avec Xavier Niel.

Matthieu Pigasse propose désormais à Xavier Niel de racheter à parts égales la participation de Prisa, ce qui maintiendrait un «strict équilibre» dans l'actionnariat du Monde. Il dit ainsi démontrer «sa bonne foi et sa volonté de conforter la pleine indépendance éditoriale du Groupe». Dans l'immédiat, ni le Pôle d'indépendance ni la direction du journal n'ont commenté ces annonces, alors que des assemblées générales étaient prévues jeudi au sein des rédactions du quotidien et de ses filiales pour faire le point sur les discussions avec Matthieu Pigasse.

De son côté, Xavier Niel a accueilli avec «soulagement» les annonces de son coactionnaire, tout en posant à son tour des conditions avant de graver dans le marbre le «droit d'agrément». Le patron de Free se dit prêt à participer au rachat des parts de Prisa, mais seulement si Matthieu Pigasse s'engage, comme lui-même, à apporter les titres ainsi acquis au Pôle d'indépendance du Monde. Dans ce cas, estime Xavier Niel, l'instauration du «droit d'agrément» pourra être définitivement scellé.

Et en outre, Xavier Niel a annoncé qu'il proposerait lors d'un conseil de surveillance début octobre de travailler à la création d'une fondation permettant de «sanctuariser» l'indépendance du journal, et à laquelle serait apporté «100% du capital» du groupe. Ce bras de fer autour du Monde a été déclenché par l'entrée surprise à son capital du milliardaire tchèque Daniel Krestinsky, devenu son actionnaire indirect il y a un an grâce au rachat de 49% des parts de Matthieu Pigasse.

 

À lire :
L'appel des journalistes du Monde à Kretinsky

Envoyer par mail un article

Xavier Niel veut «sanctuariser» l'indépendance du Monde

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies