Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Disparition

Jean Daniel, fondateur de L'Obs est décédé

20/02/2020 - par AdR, avec AFP

Le magazine d'actualité hebdomadaire français L'Obs annonce la mort de son fondateur Jean Daniel.

Jean Daniel, fondateur du Nouvel Observateur devenu L'Obs, est décédé à 99 ans, a annoncé ce jeudi 20 février 2020 l'hebdomadaire sur son site internet.

«Il est décédé mercredi soir à l'âge de 99 ans après une longue vie de passion, d'engagement et de création», a indiqué L'Obs.

Grande conscience de gauche, Jean Daniel avait fondé en 1964 avec Claude Perdriel Le Nouvel Observateur, dont il a été le directeur de la publication jusqu'en 2008. « Son unique défaut, disait-il de son ami, dans Cet étranger qui me ressemble (Grasset, 2004), est sa passion inaltérable pour le pouvoir. Claude Perdriel aime tout partager, vraiment tout (…). Tout sauf le pouvoir. »

Né le 21 juillet 1920 à Blida, en Algérie, Jean Daniel, né Bensaïd, a écrit son premier premier article dans l'Express en 1954 pour qui il couvre les « événements » d'Algérie. Ami d'Albert Camus avec lequel il s'était opposé sur la question du dialogue avec l'ennemi pendant la guerre d'Algérie, Jean Daniel a soutenu sans réserve l'indépendance algérienne. Il était aussi proche de Pierre Mendès-France et de François Mitterrand.

Réputation dépassant les frontières

Après avoir combattu avec la 2ème DB du général Leclerc, il étudie après-guerre la philosophie à la Sorbonne puis entre en 1946 au cabinet de Félix Gouin, président du gouvernement provisoire. Il fonde ensuite la revue culturelle Caliban. Au milieu des années 1950, Jean-Jacques Servan-Schreiber l'engage à L'Express. Il y reste huit ans, en devient le rédacteur en chef. Menacé de mort, il est inculpé sous le chef d'accusation d'atteinte à la sûreté de l'état pour son soutien aux indépendantistes algériens. En 1961, envoyé spécial en Tunisie, il est sérieusement blessé à Bizerte par des tirs de l'armée française.

Après un bref passage au Monde, le journaliste est déjà auréolé d'une réputation dépassant les frontières françaises. Le 22 novembre 1963, il est à Cuba pour interviewer Fidel Castro lorsqu'il apprend la nouvelle de l'assassinat de John-Fitzgerald Kennedy, qu'il avait également interviewé.

«Le plus prestigieux des journalistes français »

En 1964, il reprend avec l'industriel Claude Perdriel France Observateur qui devient Le Nouvel Observateur et en fait «l'hebdomadaire de la « deuxième gauche » et des grands combats sociétaux: légalisation de l'avortement, droits des homosexuels, antiracisme...», rappelle l'Obs. En 1971, il publie le « manifeste des 343 salopes. « Le plus prestigieux journaliste français s'est éteint. Il fut à la fois un témoin, un acteur et une conscience de ce monde », poursuit l'hebdomadaire.

« Jean Daniel incarnait un journalisme des idées et des convictions plaçant le débat au-dessus de toute chose. Témoin du siècle, il a accompagné de sa plume les grands événements des dernières décennies. Ses engagements pour la paix et la liberté continueront de nous inspirer », a déclaré Franck Riester, ministre de la culture.

Prônant le dialogue israélo-arabe tout en étant fortement attaché à l'Etat d'Israël, Jean Daniel a toujours soutenu une solution à deux Etats, palestinien et israélien.    « Bouleversé: des générations lui doivent tout, il nous a inspiré: un exemple et l'honneur d'un journalisme exigeant », a réagi sur Twitter Jean-Pierre Elkabbach. « Jean Daniel est mort. Je suis terriblement triste et heureux de l’avoir connu. J’espère qu’un paradis existe et qu’il nous regardera de là-haut, bavardant gravement avec Albert Camus, sous un soleil digne de leur belle Algérie », a tweeté Claude Askolowitch, ancien de l'Obs, actuellement sur France Inter et Arte.

Jean Daniel avait eu avec la photographe Michèle Bancilhon une fille, Sara Daniel, actuellement grand reporter à L'Obs. Outre des ouvrages sur l'Algérie, sur la droite française, sur Albert Camus ou François Mitterrand, ce journaliste-écrivain avait publié un livre, La Blessure (Grasset, 1992), né de son expérience de Bizerte. Il y note cette phrase du peintre Jean Bazaine : « Il nous faut des blessures pour trouver notre lumière ». 

Envoyer par mail un article

Jean Daniel, fondateur de L'Obs est décédé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies