Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Agents conversationnels

Coronavirus: les chatbots contre la désinformation

25/03/2020 - par Cécilia Di Quinzio

WhatsApp s’associe à l’OMS pour délivrer des informations fiables, TF1 intègre une messagerie sur LCI et Doctissimo afin de répondre aux questions des lecteurs, Apple utilise Siri pour effectuer un rapide diagnostic pré-médical, etc.

De nombreux acteurs technologiques lancent tour à tour leur agent conversationnel afin de lutter contre le fléau des fake news qui circulent massivement sur les réseaux sociaux, en lien avec la pandémie en cours.

  • L'OMS (Organisation mondiale de la santé) s’associe à la messagerie WhatsApp pour délivrer le service « Health Alert », un chatbot qui propose des informations officielles sur la pandémie. Pour bénéficier de ce service, il faut envoyer « Hi » au +41 79 412 32 36.
  • TF1 qui a lancé une messagerie, intégrée au site de LCI et bientôt à Doctissimo, afin de répondre aux questions des lecteurs médicales, pratiques ou administratives. Concrètement, le chatbot s'adosse à la plateforme Clustaar, experte en traitement du langage naturel et en search marketing, pour mettre en place ce projet. Découvrez-le ici.
  • Apple capitalise sur son assistant vocal Siri pour permettre aux détenteurs d'un iphone d’effectuer un rapide diagnostic pour repérer d’éventuels symptômes du Covid-19. Il suffit de demander « Hey Siri, Suis-je positif au coronavirus ? » pour obtenir les informations.
  • Covid-Bot, entièrement gratuit, est un service développé par Clevy, spécialiste des chatbots, permet à chacun de s’informer sur les gestes barrière permettant de se protéger et de protéger les autres, les règles de déplacements mises en place par le gouvernement, l’avancée de l’épidémie en France, les numéros utiles, les règles d’usage d’un masque et comporte un générateur d’attestations de déplacement. L'algorithme et le code source est public.
  • Sikim, spécialiste des chatbots, propose un service pour lutter contre les fake news sur le coronavirus. Isa (c'est son nom) est capable de répondre à 200 questions sur le virus. La start-up originaire de Reims a réussi à lancer en moins de trois jours un outil rapide et complet. Accessible ici.
  • Dydu, éditeur de logiciel automatisé, lance le chatbot « Gestion de crise » pour répondre à toutes les questions des collaborateurs. Il vise à fluidifier le déploiement du télétravail au sein des équipes, à rassurer les collaborateurs en répondant instantanément à leurs différentes questions 24/7 et à venir en renfort des services RH particulièrement surchargés en ce moment. Le chatbot est mis à disposition des sociétés gratuitement et se déploie très simplement, en 48 heures seulement.
  • Ideta a créé une plateforme de développement de chatbots pour les professionnels sur de nombreux canaux de communication comme Facebook Messenger, web, SMS, Slack, Skype business... ou vocaux comme Google Home. Exceptionnellement, durant toute la durée du confinement, Ideta propose gratuitement une solution simple pour permettre aux entreprises de continuer de dialoguer avec leurs clients. 
  • Kwalys, éditeur de solutions conversationnelles, lance CovBot, un call bot assistant virtuel multicanal dédié aux questions sur le COVID-19 et permettant également d'établir un pré-diagnostic. Déployable sur le web (sites internet et applications), sur les réseaux sociaux (Facebook, Whatsapp), en téléphonie, avec Google Assistant, sur les enceintes connectées, etc. Il permet d’accompagner les organismes de santé, les entreprises et les services publics dans la gestion de cette pandémie en les aidant à répondre aux questions des Français et en leur permettant de réaliser un pré-diagnostic.

Lire aussi : Qui se souvient des chatbots ? 

Envoyer par mail un article

Coronavirus: les chatbots contre la désinformation

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.