Plateforme

Après Prime Video ou Disney+, c’est au tour de Netflix de vouloir se développer sur le live. Le service de streaming diffusera le 26 février les SAG Awards, une cérémonie hollywoodienne qui récompensera les meilleurs films et séries de l’année.

Le live se développe sur les plateformes de streaming. Prime Video dispose déjà des droits de diffusion de la Ligue 1 et d'une partie de ceux de Roland-Garros ; Disney+, de son côté, a retranscrit en novembre dernier le live du concert d’Elton John au Dodger Stadium. De quoi donner des idées aux plateformes concurrentes, et tout particulièrement à Netflix, qui, malgré ses plus de 230 millions d’abonnés, ne s’est toujours pas essayé à cette pratique du direct.

Lire aussi : Netflix à la recherche de la formule magique

«Ce n’est pas leur modèle au départ», analyse Philippe Bailly, président et fondateur de NPA Conseil, une structure d’étude sur le digital appliqué aux médias et particulièrement à l’univers des contenus. «L’exercice du live est un peu particulier techniquement, c’est plus exigeant qu’une simple gestion de vidéos à la demande», explique-t-il, soulignant la difficulté à diffuser du live pour ces plateformes.

«La première année où Amazon a diffusé la Premier League en Angleterre, ils ont eu de sérieuses difficultés parce que les serveurs n’étaient pas dimensionnés. Même chose en Italie avec la plateforme DAZN, qui détient les droits du championnat italien. Il y a quelques jours, ils ont dû rembourser une partie de l’abonnement à des abonnés qui n’arrivaient pas à se connecter. La gestion du direct, c’est une exigence supplémentaire en termes d’infrastructure et de qualité de robustesse du serveur. Ce qui explique peut-être que Netflix ait pris un peu de temps pour s’y mettre.»

Oui mais voilà, il n’est jamais trop tard pour mettre la machine en route. Fin décembre, Netflix a annoncé la diffusion en live du one-man-show de l’humoriste américain Chris Rock le 5 mars prochain, à 22 heures, heure de New York (4 heures du matin en France). Une grosse annonce pour la plateforme de streaming mais qui ne marquera pas son premier pas dans la diffusion live.

Le 11 janvier, Netflix a annoncé avoir acquis les droits de diffusion des Screen Actors Guild Awards, une cérémonie prestigieuse et annuelle, dont les récompenses seront décernées le 26 février prochain, par le syndicat des acteurs de cinéma et de télévision aux États-Unis.

Si les SAG Awards, lancés pour la première fois en 1995 sur la chaîne américaine NBC, ont souvent changé de diffuseur au fil des années, la guilde vient de signer un nouveau partenariat avec Netflix, qui s’est engagé à diffuser l’édition 2023 en direct sur sa chaîne YouTube. À partir de 2024, l’événement sera retransmis en direct et à travers le monde sur la plateforme de streaming.

Lire aussi : Netflix avec Pub cherche à être mesuré de la même façon que la télévision

Reste à voir si ce nouveau partenariat sera bénéfique pour les productions Netflix, qui totalise cette année 16 nominations aux SAG Awards, dont celle de la meilleure actrice pour Ana de Armas, dans le rôle de Marilyn Monroe dans le film Blonde. Un scénario peu probable, selon Philippe Bailly. «Ce qui fait une cérémonie prestigieuse, c’est sa crédibilité. Si Netflix arrivait en 2024 et se mettait à rafler tous les prix, ça ferait rigoler et ça décrédibiliserait à la fois la valeur des prix et la cérémonie elle-même», relève-t-il.

Suivez dans Mon Stratégies les thématiques associées.

Vous pouvez sélectionner un tag en cliquant sur le drapeau.