Nathalie Biancolli dirige depuis peu TVMonaco, nouvelle chaîne publique de la principauté. Rencontre avec une dirigeante discrète, à la fois spécialiste des contenus et commerciale.

Créer une chaîne télévisée n'est jamais un projet de tout repos. Mais le faire en neuf mois, et en partant de rien, voilà qui interpelle, même si TVMonaco a bénéficié pour cela en 2023 d'un budget de 13,7 millions d’euros. C’est le défi relevé par Nathalie Biancolli, directrice générale de la nouvelle chaîne lancée en septembre, la première publique de la principauté. « J’avais déjà lancé des chaînes par le passé avec à chaque fois l’appui d’un groupe, une régie, un catalogue, explique la dirigeante, née dans une famille ayant des origines italiennes, de parents Pieds-noirs du Maroc. Là, nous avons commencé ''from scratch'', il a fallu réfléchir aux piliers, à l’organigramme, la partie technique, les contenus… ». C’est à la suite d’une rencontre avec Salim Zeghdar, qui portait pour Monaco ce projet de chaîne, et par envie de relever ce challenge, qu’elle se fait débaucher il y a deux ans de France Télévisions, où elle pilotait jusqu’alors la fiction internationale. Résultat : une installation sur le Rocher, et des mois de travail intense, jusqu’à l’inauguration en grande pompe le 1er septembre.

Deux autres chaînes ont accompagné le parcours de Nathalie Biancolli. Au cours de sa carrière, elle a en effet œuvré à la naissance de NT1 (aujourd’hui TFX) en 2005 et appuyé le lancement de TMC sur la TNT, au même moment. Sans compter des chaînes cinéma. À l'époque, c'est au sein du groupe AB qu'elle apprend à créer de nouveaux médias. Une expérience qui lui évite certaines erreurs. En revanche, « là, ce qui est différent pour moi, c’est la partie technique, relate-t-elle. Nous avons cherché en premier une direction de la technologie ». Composée de deux personnes au départ, l’équipe se monte désormais à une grosse soixantaine de permanents, dont les directeurs et les experts du contenu qu’elle a tous recrutés.

Pour réussir, celle qui se décrit volontiers comme « stratège » et « visionnaire » compte sur sa double casquette, à la fois commerciale et contenus. Sur le volet commerce, elle a travaillé de nombreuses années aux acquisitions au sein des groupes RTL, AB et TF1. Côtés contenus, sujet qu'elle maîtrise parfaitement, elle nourrit des ambitions. Pour elle, par exemple, le contenu prime sur le format, priorité est données aux histoires à raconter. Autre fait notable, elle avait en 2018 initié l’Alliance européenne, unissant France Télévisions, la ZDF et la Rai autour du développement de coproductions. Et dispose d'un réseau dans l’univers audiovisuel. Un seul exemple, TVMonaco est membre du réseau TV5 Monde, dont elle est présidente du comité de rémunération. Autant d’outils dont elle n’entend pas se priver pour faire monter en puissance la chaîne. Et la DG de préciser : « Nos enjeux aujourd’hui sont : lancer beaucoup de productions et contrôler nos droits en la matière, nous faire connaître, et monter nos plateformes digitales ».

Parcours

1967. Naissance à Orléans.

1990. Groupe RTL, direction des ventes et des acquisitions de programmes.

2000. Groupe AB, vice-présidente acquisitions (racheté en 2017 par Mediawan).  

2010. Intègre le groupe TF1 au même poste.

2017. France Télévisions, direction de l'unité Fiction internationale .

2021 TVMonaco, directrice générale adjointe.

1er septembre 2023. Lancement de la chaîne.